07/12/2017

ambiance gothique

Pour  mieux apprécier ce blog, 

et vous plonger d'emblée dans l'atmosphère gothique : 


 

Bonnes  découvertes !

10:51 Écrit par Dominique Mertens dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : musique gothique, black tape for a blue girl |  Facebook |

08/11/2011

La COUR D'AMOUR

La COUR d'AMOUR

...

De l'amour du Fantastique,

au fantastique de l'Amour

...

Où sont donc passés les temps heureux de l'Amour courtois ???

amour au jardin.jpg

La Cour d'amour       encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

jardin d'amour avec puits.jpg

Le puits d'amour        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

sous le regard de la Lune.jpg

Amour sous le regard de Dame-la-lune        

encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

amour au jardin.jpg

Rencontre entre Amour et Alchimie        

encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

img964.jpg

Les trois visages de  l'amour, ou 

comment l'Amour peut aussi se nourrir du mensonge      

encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

en chemin.jpg

Tendre vers le mystique amour        

encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

feu follet.jpg

L'amour est un feu follet        encre de Chine de l'auteur,

Dominique Mertens

la source.jpg

La Source d'amour        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

Clarté d'Amour.jpg

Clarté d'amour        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

Limite d'Amour.jpg

Amour jusqu'en sa limite         encre de chine de l'auteur,

Dominique Mertens

...

 

 

Amour en coup de foudre.jpg

Amour en coup-de-foudre         encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

Messager d'Amour.jpg

Le  Messager d'amour        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

 

Aria sopra la ciaconna

du compositeur Tarquino Merula

Je ne pensais plus jamais

Chanter sur la lyre d'Amour,

Gaiement et doucement,

Car mon âme tourmentée

Ne devait plus jamais pleurer et soupirer

D'un air triste et douloureux.

Pourtant, l'Amour me donne de nouvelles raisons

De jouer et de chanter.

Il y a peu, j'étais un amant dépité.

Sur le bûcher de l'Amour à peine refroidi,

Je chantais encore l'Amour malheureux.

Aujourd'hui, il n'est plus de mise 

De chanter d'une voix rauque et lasse 

La flamme éteinte et les ardeurs passées.

Maintenant, un soleil nouveau enflamme mon coeur.

Il veut que je chante pour lui seul.

Pauvre dépouille déchirée,

Au coeur transpercé et brûlé.

Misérables restes du supplice amoureux.

Plutôt que de m'accueillir dans une tombe modeste,

L'Amour tyran veut encore me blesser.

Il fait de moi sa cible,

Prêt à porter son coup impitoyable et mortel.

Je n'ai jamais entendu

Que l'on sortait de sa tombe un Amour défunt

Pour le faire souffrir encore.

Pourtant l'Amour qui vient

Sonne la trompette guerrière.

Il sonne la trompette guerrière

Contre celui qui est déjà mort d'Amour .

L'Amour ferait mieux de me laisser

Enseveli au pied des cyprès

Où dans le rocher élyséen dur et froid

Il connaitrait une plus grande gloire 

En levant les armes contre les coeurs

Qui lui sont habituellement rebelles.

Il ferait mieux de me laisser en paix

Et me laisser me reposer des souffrances de la mort.

Impitoyable archer, ne t'avise pas

De blesser mon coeur encore une fois.

Ne me décoche pas une de tes flèches.

Mes chants mélodieux finiront par te vaincre.

 Harpe d'Amour.jpg

Amour est un air joué à la harpe        

encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

 Amour et tapisserie au cerf.jpg

La quête d'amour        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

 Les Préceptes d’Amour

 1. Fuis l’avarice comme un fléau dangereux et, au contraire, sois généreux. 

2. Evite toujours le mensonge.

3. Ne sois pas médisant.

4. Ne divulgue pas les secrets des amants.

5. Ne prends pas plusieurs confidents à ton amour.

6. Conserve-toi pur pour ton amante.

7. N’essaie pas sciemment de détourner l’amie d’un autre.

8. Ne recherche pas l’amour d’une femme que tu aurais quelque honte à épouser.

9. Sois toujours attentif à tous les commandements des dames.

10. Tâche toujours d’être digne d’appartenir à la chevalerie d’amour. 

11. En toutes circonstances, montre-toi poli et courtois. 

12. En t’adonnant aux plaisirs de l’amour, n’outrepasse pas le désir de ton amante. 

13. Que tu donnes ou reçoives les plaisirs de l’amour, observe toujours une certaine pudeur.

434px-Christine_de_pisan.jpg

christine-de-pisan

Voici la pathétique plainte qu'elle a composée

et qui résume magnifiquement son destin de poétesse au Moyen Age :

Je ne sais comment je dure...

Je ne sais comment je dure,

Car mon dolent (1) coeur fond d'ire (2)

Et plaindre n'ose, ni dire

Ma doleureuse (3) aventure,

 

Ma dolente vie obscure (4)

Rien, hors la Mort ne désire ;

Je ne sais comment je dure.

 

Et me faut, par couverture, (5)

Chanter que (6) mon coeur soupire

Et faire semblant de rire ;

Mais Dieu sait ce que j'endure.

Je ne sais comment je dure.

notes 

(1)  souffrant

(2) chagrin

(3) douloureuse

(4) triste

(5) par dissimulation

(6) ce que

...

baiser d'amour1.jpg

Do frayg amorss

Service d'amour en 7 langues

une chanson du poète Oswald von Wolkenstein traduite par Sieglinde Hartmann

Ah ! mon vrai amour,

Aide-moi !

Mon cheval, mon coursier,

En plus mon coeur,

N'ont qu'une seule pensée :

Courir te voir, ma Dame.

Où je cours, où je dors

Où je me dirige,

Vraiment, mon ancre 

Ne tient pas.

Esclave de moi jadis libre,

Je vous crie merci.

refrain :

Allemand, italien, vas-y!

Réveille-toi en français !

Ris en hongrois !

Fais ton pain en slave !

Fais craquer en flamand !

La septième langue : le latin !

 

Ma bien-aimée,

Voici mon coeur !

Partout, 

De tout mon corps,

Sans plaisanterie,

Avec dignité, 

Je serai entièrement 

A ton service,

Tout comme tu le voudras.

Je ne connais vraiment 

Pas de mauvais tours.

Dieu sait bien comment

Je t'aime.

 

Seulement ce que tu veux,

Ma belle Margareta,

C'est mon profond désir

De le faire aussitôt.

Crois-le, ma chère,

Sous ton obéissance,

Margareta, sur ma foi,

Jours et nuits 

Je m'y soumets.

Où j'irai, je serai

Seulement tien

En toute fidélité !

ho à genous devant sa dame.jpg

Por una caza chica  

(chanson séfarade interprêtée par Esther Lamandier 

sur son cd "Romances" paru au label Alienor)

Dans une petite maison, un jour vis une jeune fille,

à la fleur des ans.  Mon amour lui déclarai.

 

J'allai au devant d'elle, comme l'étoile était belle,

brûlai comme une torche, sans pitié de sa part.

 

Oiseau de toute beauté au visage de clarté,

viens donc à mon côté, ta voix écouterai.

 

L'oiseau de s'approcher, l'oiseau à mon côté. 

Deux minutes passées, l'oiseau s'est envolé.

 

L'oiseau de s'envoler et mon coeur de pleurer, 

me laissant dans l'attente, sans pitié pour autant.

 

 

"Outre qu'il est extrêmement flatteur de se sentir appelé à consoler un être magnifié par la malédiction divine, il y a, dans cette préférence affirmée à la face du monde pour un être que le monde et Dieu même rejettent, une sorte de cachet d'héroïsme en même temps que l'affirmation d'un amour plus fort que les convenances sociales, que l'aspiration au bonheur terrestre, que l'attachement à la vie, que l'espérance même du salut éternel."

Max Milner

Le diable dans la littérature française

 

77.jpg

 Sc. Huyot   illustration  pour  "quentin-durward" de walter-scott

"Je suis écartelée entre des volontés contraires.  Si je me résolvais à faire ce que je désire et redoute  - le revoir -  il y aurait crime, mais crime d'un instant.  Et ne serait-ce pas préférable à cette existence qui s'épuise en cruelles incertitudes d'où sont proscrits tout autant les plaisirs du péché que les joies pures de l'innocence.  Pourquoi renoncerais-je à le revoir quand toutes mes pensées sont tournées vers lui ?  Au reste, il se pourrait qu'il fût plus séduisant, plus fatalement beau dans mon imagination que sous mes regards.  oui, je le verrai, j'arrêterai mes yeux sur lui, je constaterai combien il diffère de la figure de mes rêves.  et je me détournerai de lui."

 Charles-Robert maturin       Fatale vengeance

 la forêt sombreNB.jpg

Lasse  *

(complainte médiévale)

Hélas, pourquoi repoussai-je  celui qui m'a tant aimée ?
Longtemps à moi il a pensé et n'y a trouvé pitié.
Hélas, si très dur coeur ai ! Qu'en dirai
Egarée je fus, plus que cruelle quand le repoussai.

J'en ferai droit à son plaisir
S'il m'en daigne ouïr.

Certes, bien me dois clamer et épuisée et malheureuse
Quand s'il n'a pas d'amour, mais grande douceur et rosée
Tant doucement me pria et n’y a recouvré merci.

Egaré fuit quand ne l’aimais.

J'en ferai droit à son plaisir
S'il m'en daigne ouïr.

Chanson va sans délai à celui qui tant m’agrée,
Car Dieu je prie et demande qu'il vienne à moi sans retard.
En sa merci  je me mettrais toute, c’est vrai.
Puisse trouver celui qui m’agrée, que j’ai trop mal trahi.

 

J'en ferai droit à son plaisir
S'il m'en daigne ouïr.

 

*hélas, en "français médiéval"

femme sanguine.jpg

Entre moi et mon ami

(complainte médiévale)

Ensemble mon ami et moi,
En un bois près de Béthune,
Nous allâmes jouant mardi
Toute la nuit sous la lune
Si bien que le jour se leva
Et que l’alouette chanta
Disant : « Ami, allons-nous en ! »
Et il répondit doucement :

« Il n’est point encore jour,
Savoureuse au corps gentil,
Que m’assiste l’Amour ;
L’alouette nous a menti ! »

Alors il se rapprocha de moi
Et je ne fus pas rebelle.
Bien trois fois il m’embrassa.
Je le fis moi aussi plus d’une
Et cela ne m’ennuya pas.
Comme nous aurions voulu
Que cette nuit durât cent nuits
Et que plus jamais il n’eût à dire

 « Il n’est point encore jour ! »

 

 

 

à suivre...