11/03/2018

La NUIT GOTHIQUE

LA  N U I T    G O T H I Q U E

"Ah !  Que revienne l'ombre de la nuit,

Qu'elle transforme les monde des humains !

Que par lambeaux le jour sera.

A toutes ces lumières sordides,

A ces méthodes particulières,

A ces cruelles habitudes,

O nuit, viens rôder dans mon corps,

Serre-moi, viens t'abîmer en moi, 

Viens me faire oublier le jour !

Nuit, transfuge de ma déraison,

Epanouissement de mes sens,

Délivrée de toute mascarade,

Insoutenable aube à venir,

Je me dévore tant et si bien

Que le sommeil devient repos.

Pénètre-moi de ton silence,

Couvre-moi de ta plénitude.

Que l'aube devienne supportable.

Que l'aube devienne supportable."

(extraits de la chanson "La Nuit des errants"

 album "Tapages nocturnes"  de Catherine Ribeiro

avec la sublîmissime musique de Patrice Moullet

et de son groupe Alpes)

       gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme

    gothique,fantastique,mysticisme     gothique,fantastique,mysticisme     gothique,fantastique,mysticisme     gothique,fantastique,mysticisme     gothique,fantastique,mysticisme

  nuit en forêt.jpg

 etang-03.jpg

 gothique,fantastique,mysticisme     gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme

la-dame-de-la-nuit version nb.jpg

     Dominique Mertens          La Dame de la nuit          

  gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme

 L A  N U I T  M Y S T I Q U E

Par une nuit obscure

(texte poétique de Saint-Jean de la Croix)

Par une nuit obscure,

enflammée d'un amour plein d'ardeur,
ô l'heureuse aventure,
j'allai sans être vue,
sortant de ma maison apaisée.

Dans l'obscur et très sûre,
par l'échelle secrète, déguisée,
ô l'heureuse aventure,
dans l'obscur, en cachette,
ma maison désormais apaisée.

 Dans cette nuit heureuse,
en secret, car nul ne me voyait,
ni moi ne voyais rien,
sans autre lueur ni guide
que celle qui en mon cœur brûlait.

Celle-ci me guidait,
plus sûre que celle de midi
au lieu où m'attendait,
moi, je savais bien qui,
à un endroit où nul ne paraissait.

Ô nuit qui a conduit,
ô nuit plus aimable que l'aurore,
ô nuit qui a uni
l'ami avec l'aimée,
l'aimée en son ami transformée.

Contre mon sein fleuri
qui entier, pour lui seul, se gardait,
il resta endormi,
moi je le caressais
et l'éventail des cèdres l'éventait.

L'air venant du créneau,
quand mes doigts caressaient ses cheveux,
avec sa main légère
à mon cou me blessait,
et tenait en suspens tous mes sens.

M'oubliant, je restai 
le visage penché sur l'ami.
Tout cessa, je cédai,
délaissant mon souci,
parmi les fleurs de lis oublié.

*exégèse exhaustive sur le site

abbaye-saint-benoit.ch/saints/carmel/jeandelacroix   

 gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme

  Roublev_Femme_nueREC.jpg

 gothique,fantastique,mysticisme

Dominique Mertens          détail de la fresque de la Vie

gothique,fantastique,mysticisme

gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme

gothique,fantastique,mysticisme

"La pensée ne livre rien de la pureté et des profondeurs de l'âme

ni de la vie du cœur, sinon les motifs qui la conduisent."

Edith Stein      La Crèche et la croix

 gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

       gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme  gothique,fantastique,mysticisme        

"Les enfants du monde appellent « liberté » le fait de n'être soumis à aucune volonté étrangère, et de n'être restreints par personne dans la satisfaction de leurs désirs et de leurs inclinations. Pour ce rêve de liberté, ils se jettent dans des combats sanglants, sacrifiant leur vie et leurs biens.

Par liberté, les enfants de Dieu entendent tout autre chose : suivre sans entrave l'Esprit de Dieu ; ils savent bien que les plus grands obstacles de sont pas à l'extérieur mais en nous. Quand la raison et la volonté poussent l'homme à être son propre maître, il ne remarque pas à quel point il se laisse abuser et asservir par ses désirs naturels."

Edith Stein      La Crèche et la croix

gothique,fantastique,mysticisme

 "Arrivée au terme d'une longue et pénible carrière, le coeur flétri par les souffrances, et les yeux épuisés de larmes, mes pensées ne se tournent plus que vers le tombeau où je suis prête à descendre : pourquoi donc, trop généreuse amie, exigez-vous que je me nourrisse encore de ces douloureux souvenirs ?  Telle a été la singularité de ma destinée, qu'après m'être vue attachée à l'humanité par les liens les plus sacrés, et par les plus douces espérances, il ne restera pourtant après moi aucune trace de mon existence, si ce n'est dans la conscience épouvantée de ceux qui m'ont marquée comme une victime expiatoire des crimes réunis de mes ancêtres, car sûrement je n'ai jamais mérité par moi-même le malheur de vivre comme j'ai vécu, et de mourir comme je mourrai bientôt."

sophia-lee        le-souterrain

gothique,fantastique,mysticisme

ce lieu où la nuit gothique

 n'a ni commencement ni fin... 

gothique,fantastique,mysticisme

 "Cette retraite n'était point, proprement parlant, une caverne, car elle était divisée en plusieurs compartiments et les murs étaient visiblement construits de main d'homme.  Chaque appartement était séparé du reste par des passages qui aboutissaient à divers escaliers.  Le jour nous venait par des lucarnes de verre peint si au-dessus de notre portée que nous ne soupçonnions point qu'il y eût un monde au-delà et si obscures que les rayons du soleil étaient presque un objet nouveau pour nous, quand nous sortîmes de cette retraite."                

sophia-lee         le-souterrain (the-recess)

 gothique,fantastique,mysticisme

 sophia-lee (1750-1824)  une des précurseures-du-genre-littéraire-gothique,

(son nom est souvent associé à celui de sa soeur, Harriet Lee)

dont le roman "le souterain" est à découvrir sur Google Books

 

 

"ô monde, 

que les sentiments

qu'on puise dans tes cercles brillants

sont faux !"

 sophia-lee          le souterrain

gothique,fantastique,mysticisme

 Dominique Mertens           L'Enjeu de toutes les manipulations

gothique,fantastique,mysticisme

gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

gothique,fantastique,mysticisme

 Dominique Mertens          L' Enjeu de toutes les manipulations  

 gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme    gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

cet indescriptible chaos

que nous portons en nous...

 gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

gothique,fantastique,mysticisme

gothique,fantastique,mysticisme

et qui, tous, nous aspirera

gothique,fantastique,mysticisme

   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme  gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme   gothique,fantastique,mysticisme  gothique,fantastique,mysticisme

 

inexorablement... !

"Tu te dérobes à ma vue, et ne veux pas me voir.  tous les feux du ciel  see sont voilés.  Dans cette nuit profonde, il ne se trouve rien, sous la voûte obscure du firmament, d'aussi ténébreux que mon coeur ; ma gloire infernale m'a même quitté"

charles_robert_maturin        bertram_ou-le_château_d'_aldobrand

 gothique,fantastique,mysticisme

 Dominique Mertens           Détail de la Fresque de la Vie         

 

gothique,fantastique,mysticisme

extraits et illustration de "Julia,ou Le Château d'Aldobrand", roman d'Anne Radcliffe

gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

Dominique Mertens           détail de la Fresque de la Vie

gothique,fantastique,mysticisme

 gothique,fantastique,mysticisme

extrait de "Emmeline, ou l' orpheline du château", roman de Charlotte Smith

gothique,fantastique,mysticisme

Salvator  Rosa        Paysage avec un ermite 

gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix

 gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique

                                                    Angellore        Errances (pochettte cd)                                                 

 gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique

 "Les sceptiques, les pessimistes sont des gens d'expérience qui ont payé de leur sang et de leurs souffrances leur dur savoir, leur compréhension de la guerre.  C'est là que réside leur supériorité sur les innocents aux joues roses."

Vassili Grossman       Vie et destin       

gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique

 Marcantonio Raimondi       Le Massacre des innocents

 gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique

 Vassili Grossman       Vie et destin (extrait 1)

 gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique

gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique

Vassili Grossman       Vie et destin (suite)

 gothique,fantastique,mysticisme,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

Vassili Grossman       Vie et destin (suite)

 gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

Dominique Mertens       L'axe de l'univers (encre et crayon)

 gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

 gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

 gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

Eye of solitude       pochette cd 

 "Que d'autres se fassent raconter des histoires où il est question de fleurs et de soleil, moi, je choisis pour ma part les nuits obscures, les nuits d'aventures que hantent de fantastiques apparitions.  Je choisis les destins cruels, les souffrances des coeurs désolés."

Selma Lagerlöf       Gösta Berling

 gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

Carl Gustav Carus       Le Colysée au clair de lune

gothique,fantastique,citations gothiques,saint-jean de la croix,sophia lee,charles robert maturin,dominique mertens,blog gothique,vassili grossman

Quentin Metsys       Vieille femme se tirant les cheveux

 "Que de fois m'attardant au clair de lune

J'ai guetté seul pour voir surgir ce spectre

Et parmi brume et rochers aperçu

ses cheveux lustrés, ses yeux solennels.

 

C'est le premier seigneur du gris Aspin,

Murmurent les anciens en secret,

Qui hante ainsi son château

 Mais pourquoi -près de sa tombe là-bas

A mille lieues par-delà l'océan-

Sous la voûte du ciel anglais

Où ses cendres sont exilées

N'erre-t'-il plutôt ?  

 

J'ai vu son portrait dans la grande salle,

Sur un mur à l'est il est suspendu

Et souvent quand le soleil décline

L'image comme un ange resplendit-

 

Et quand bleu et glacé le clair de lune

Pénètre à flots par les croisées spectrales

Cette image est comme un spectre elle aussi-

 

La salle est emplie de portraits précieux ;

Là se mêlent mystère et beauté-

A droite du sien, une belle enfant

Regarde en son cadre doré.

 

Tout pareil sont ses cheveux bouclés

Son grand oeil noir à la sombre lumière

Son teint pur, la blancheur de son front

Et pareil est son noble nom."

 Emily Brontë       poème (extrrait)

.....à  suivre.....

 

25/02/2018

SOLITUDE GOTHIQUE

SOLITUDE

               DERELICTION

                                   ABANDON

G  O  T  H  I  Q  U  E

 485px-Theodor_Kittelsen_-_Fattigmannen,_1894-95_(The_Pauper)dark.jpg

Theodor Kittelsen

"Mais son coeur ne tarda pas à s'attrister : tous les êtres s'abandonnaient à la joie ; chacun trouvait un ami pour lui communiquer son bonheur ; lui seul était isolé ; il n'avait personne avec qui se réjouir, personne avec qui partager ses chagrins.  Se voir abandonné de tous ses semblables ; errer dans les régions de la nature  sans avoir un être à qui l'on puisse dire : "Mon ami !", c'est pour l'homme la plus affreuse destinée.  Pour un tel voyageur, chaque déplaisir, chaque infortune est double, parce que personne ne le plaint, parce que personne ne verse un baume charitable dans ses blessures.  Un pareil enfant du malheur ne goûte aucune joie, parce qu'il n'est attendu chez lui par personne à qui son âme réserve ses sentiments, avec qui il puisse à son retour vider la coupe du bonheur.  Celui qui n'a jamais éprouvé ce triste sort, celui qui ne fut jamais frappé de ce coup terrible ne saurait s'en former une véritable idée."

Christian heinrich Spiess     Le Petit Pierre

100_2909.JPG

"Il se livrait à de pareilles réflexions, lorsque la nuit survint et commença à cacher les mauvaises actions des hommes."

christian-heinrich-spiess      le-petit-pierre

 

"Plût à Dieu que cette nuit fût éternelle !"

Christian heinrich Spiess      Le Petit Pierre

 

"Ne désespère point, rodolphe : le temps secourable dérobe sans cesse quelque chose à la douleur humaine ; quelque grande qu'elle soit, il la diminue par degrés et bientôt elle disparaît sans laisser de trace."

Christian Heinrich Spiess     Le petit Pierre

100_2923.JPG

"tournent les ailes du vieux moulin..."

DuBroeucq gisant NB.jpg

Tout    ça    pour    ça...    !!!

Op_under_Fjeldet_toner_en_Lur  Theodor Kittelsen.jpg

NAISSANCE

RENAISSANCE

EXISTENCE

 100_2915.JPG

"Faire flèche de tout bois"

présence 1.jpg

Présence 

 

"Quelque chose rampait autour de la blanche maison, au bord du Rhin, se glissait dans le jardin, passait devant les bancs effondrés et les chaises boiteuses, satisfait, le sabbat des chats, avides d'amour... 

Quelque chose se glissait autour de la maison, grattait d'un ongle dur les murs dont le plâtre tombait en résonnant, cognait aux portes qui frémissaient doucement comme sous l'effet d'un vent léger.

Puis, la chose entrait dans la maison.  Elle montait les escaliers, se déplaçait sans bruit à travers toutes les chambres, puis s'immobilisait et regardait autour d'elle en riant silencieusement."

 hanns-heinz-ewers      mandragore

la mare au diable.jpg

la mare au diable, si chère à George Sand

"Quant à la terre, as-tu saisi le symbole, oncle ?  C'est la fécondité.  La terre, c'est la femme qui nourrit la semence qui fut déposée dans son sein ; la nourrit, la fait croître, fleurir et porter des fruits.  

Prends donc ce qui est aussi fertile que la terre elle-même.  Prends la femme."

Hanns Heinz Ewers      Mandragore

mary_magdalenJules Joseph Lefebvre.jpg

Jules Joseph Lefèbvre         Marie-Madeleine

 

"C'est pour toi que je me suis rendu parjure !  s'écria-t-il, que je me suis perdu d'honneur !  Et tu me payes de tant de cruauté, de tant d'ingratitude !  Femme, il faut que j'obtienne ton amour, il faut que je te possède ou que je meure...  Jamais je n'éprouverai de tourments pareils, jamais mon coeur ne fut consumé d'aussi brûlants désirs !"

Christian Heinrich Spiess      Le petit Pierre

The_Valkyrie's_Vigil Edward robert Hughes.jpg

The Valkyrie's vigil      Edward Robert Hugues

giovanni dupre  Caïen.jpg

Giovanni Dupre      Caïen

          "- Pourquoi te désespérer ?

           - Parce que je vis.

           - Ta raison s'égare.  Pouvons-nous te soulager ?

           - Oui, plongez-moi dans les vagues dont vous m'avez retiré.  

              Alors le crime sera le vôtre."

charles-robert_maturin      bertram_ou_le-château_d'_aldobrand

SEUL  AU  MONDE

  

 

EN  FINIR !!!

"D'ailleurs, après que l'on eut pris toutes ces mesures légales, que l'on eut ouvert plusieurs tombes et privé plusieurs vampires de leur vie empruntée, le village ne fut pas délivré pour autant. Mais, un jour, un gentilhomme de Moravie, de passage à Karnstein, apprit l'état des choses, et, étant expert en la matière, comme le sont beaucoup de ses compatriotes, offrit de débarasser les villageois de leur bourreau.  

Voici comment il procéda.  Un soir de pleine lune, il monta, peu après le coucher du soleil, en haut du clocher de cette chapelle, d'où il pouvait observer le cimetière au-dessous de lui.  Il resta à son poste de guet jusqu'au moment où il vit le vampire sortir de sa tombe, poser à terre le linceul dans lequel on l'avait enseveli, et se diriger vers le village pour en tourmenter les habitants.  

Le gentilhomme descendit alors du clocher, s'empara du suaire et regagna son observatoire. Quand le vampire revint et ne retrouva pas son linceul, il se mit à invectiver furieusement le Morave qu'il avait aperçu au faîte du clocher, et qui, en réponse, lui fit signe de venir chercher son bien.  Là-dessus, le vampire, ayant accepté cette invitation, commença à grimper ; mais, dès qu'il fut arrivé aux créneaux, le gentilhomme lui fendit la tête  d'un coup d'épée, puis le précipita dans le cimetière. après quoi, ayant descendu l'escalier tournant, il alla retrouver sa victime et la décapita. le lendemain, il remit les restes du vampire aux villageois qui enfoncèrent un pieu dans le coeur du monstre, puis brûlèrent la tête et le corps, selon les rites consacrés."

sheridan-le-fanu      carmilla

 438px-Femme_battant_mari_Durer_XVII_e_siecle.jpg

 "Il faut en finir...!"

 dm3.jpg

     Dominique Mertens           L'Ermite de la forêt        

DELIVRANCE  

DELIVRANCE

DELIVRANCE

 abandonnée au coeur de la forêt.jpg

Dominique Mertens           Abandonnée au coeur de la forêt       

SOLITUDE 

ENFER

GOTHIQUE 

 tombe Françoise Lanhay Robermont Liège.jpg

monument funéraire de françoise-lanhay      liège, cimetière-de-robermont

 Ange_de_la_mort contrasté.jpg

ABSENCE

NON-SENS

ESSENCE

 

 

 Orlando_Furioso  rencontre d'un ermite.jpg

La rencontre d'un ermite      illustration pour l' "Orlando furioso"

"Oh !  Que plus personne dorénavant ne me vante les mérites de la solitude, que plus personne n'ose m'affirmer qu'elle signifie enrichissement moral, connaissance de soi !  Non !  La solitude n'est que misère et vacuité.  Elle insulte à la nature, elle nie la vie, elle est le tombeau de l'âme !"

Charles-Robert Maturin       Fatale vengeance

 Larmes de vanité.jpg

Dominique Mertens           Larmes de vanité         

la-dame-sans-espoir-de-retour.jpg

      Dominique Mertens          La Dame sans espérance        

"ô monde, 

que les sentiments

qu'on puise dans tes cercles brillants

sont faux !"

sophia-lee       Mathilde  ou  le souterrain

 

"Que le tocsin sonore gronde au loin sur les abîmes.  Tout est consolation pour des malheureux dans un danger aussi extrême... Tout est possible... un nouvel espoir peut leur donner de la force, et la force peut les sauver."

charles_robert_maturin      bertram-ou_le_château_de_saint-aldobrand

486px-Self-portrait_by_Salvator_Rosa.jpg

salvator-rosa_autoportrait

"Tu viens à moi, car c'est à moi seul que le profond secret de ton coeur peut être révélé, et ton imagination se complaît encore dans ce récit comme à savourer un poison délicieux."

charles_robert_maturin       bertram_ou-le-château_d'_aldobrand

main.jpg

 Dominique Mertens           La Fresque de la Vie (détail)      

"Le ciel était couvert de nuages, la lune ne devait pas paraître ; ainsi la nuit était extrêmement obscure.  En vain essaya-t-il d'ouvrir la petite fenêtre qui lui donnait un peu d'air et de jour.  Elle était scellée, cadenassée et garnie en dehors d'énormes barreaux."

Ann Radcliffe      Julia, ou Les Souterrains du château de Mazzini

 citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique

 citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique

              Vies Monotones          

chanson de Gérard Manset     (paroles et musique)

Nous avons des vies monotones,
Rien dans le coeœur, rien dans la main.
Comme on ne dit plus rien à personne,

Personne ne nous dit plus rien.

Nous avons des vies monotones,
Des maisons vides et fermées,
Des portes lourdes et blindées
Que n'ouvriront plus jamais personne.

Mais comme il faut bien qu'on vive,
S'asseoir avec le même convive,
C'est pas le festin qu'on croyait,
Pas de fusée, pas de vin, pas de sorbet,
Y a plus qu'à tirer la nappe à soi,
Continuer chacun pour soi.

Nous avons des vies monotones,
Rien dans le coeœur, rien dans la main,
Comme on n'attend rien de personne,
On n'a plus réponse à rien.

Nous avons des vies monotones,
Entourés d'hommes et de chiens,
Ceux qui mangent dans notre main,
Ce sont ceux-là qu'on abandonne

Mais comme il faut bien qu'on vive
Ce soir avec le même convive,
C'est pas la fête qu'on croyait
Où sont les lumières qui brillaient.
Y a plus qu'à tirer la nappe à soi,
Continuer chacun pour soi.

Nous avons des vies sans mélange
Qui s'en iront de tous côtés,
Raides et droites comme une planche
Sur l'océan de pauvreté.

citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique

Dominique Mertens         La Chute  

                                  "On ne connait que les choses que l'on apprivoise, dit le renard.  Les hommes n'ont plus le temps de rien connaître.  Ils achètent des choses toutes faites chez les marchands.  Mais comme il n'existe point de marchands d'amis, les hommes n'ont plus d'amis.  Si tu veux un ami, apprivoise-moi !"

                          Antoine de Saint-Exupéry       Le petit prince

 citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique    

drktorch.gifdrktorch.gif 

 

 

 

        

La Solitude d'un saint homme...

Un jour de l'an 433, Saint Patrick cheminait avec un groupe de partisans    du roi d'Irlande.  Ayant eu vent que des druides lui avaient tendu une embuscade  afin de le  tuer, il pria et invoqua la protection divine, si bien que, lorsque le saint  homme passa avec ses compagnons tout près des druides qui se tenaient  cachés,  ceux-ci ne virent en eux qu'un cerf entouré de ses quelques faons.  Saint Patrick et ses hommes étaient sauvés !  

citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique,blog gothique

"Je revêts en ce jour,

La force de Dieu pour me guider,

Ses oreilles pour entendre mon cri,

Ses yeux d'amour pour me veiller,

Sagesse de Dieu pour m'instruire,

Sa parole pour tailler mes mots,

Sa puissante main pour me tenir,

Ses anges pour me garder d'en haut. 

 

Contre les filets des démons,

Les séductions des vices fatals,

Toutes mes mauvaises inclinations,

Les hommes qui me désirent du mal,

En haut, en bas, de loin, de près,

En toute heure et en tout lieu,

Contre toutes ces hostilités,

Je revêts toutes ces forces de Dieu."

 (extrait du texte repris par Arvo Pärt  dans son oeuvre  "The deer's cry")

 citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique,blog gothique

"Parmi cette détresse des rues et des maisons, dans cet éloignement du ciel, sur cette terre impure et stérile, Peredonov marchait... accablé ne le remarquait même plus. Quelquefois seulement on le lâchait sur un novice. Il importait peu à Tichkov qu'on l'écoutât ou non. Il ne pouvait s'empêcher de saisir au vol les paroles d'autrui et d'y accrocher quelque rime. Il se livrait à cet exercice avec la promptitude et la régularité d'une machine. A regarder longtemps ses gestes saccadés et précis, on aurait pu croire qu'il n'était point- un homme vivant mais qu'il était déjà mort ou plutôt qu'il n'avait jamais vécu et qu'il ne voyait et n'entendait rien autre dans ce monde que des mots sonnant dans le vide. Le ciel ne lui offrait pas de consolation et la terre ne lui donnait pas de joie, — car aujourd'hui comme toujours, il regardait le monde avec des yeux morts, — tel un démon languissant de terreur et d'ennui dans sa lugubre solitude. Sa sensibilité était obtuse et sa conscience n'était qu'un appareil avilissant et corrupteur; Tout ce qui parvenait jusqu'à elle devenait ordure et fange. En tout, il ne voyait que les défauts et s'en réjouissait. S'il passait devant un poteau droit et propre, il était aussitôt saisi de l'envie de le courber et de le souiller. Il riait de contentement quand on salissait quelque chose en sa présence. Il méprisait et tourmentait les collégiens bien lavés, les gratifiant de sobriquets ridicules. Les élèves sales lui plaisaient davantage. Peredonov n'aimait aucune chose ni aucun être humain. La nature ne pouvait agir sur sa sensibilité que d'une seule manière, en l'accablant. Il en était de même dans ses rencontres avec les hommes, surtout avec les étrangers et les inconnus à qui il ne pouvait dire de grossièretés. Etre heureux signifiait, pour lui, ne rien faire, se renfermer en lui-même et soigner son ventre."

Fiodor Sologoub       Le Démon mesquin

citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique,blog gothique

La nuit tout autour de moi,

Les vents sauvages plus forts, plus froids ;

Mais un sort tyrannique me lie,
Mais je ne peux, je ne peux partir.

 

 Se penchent les arbres géants,

Branches nues, lourdes de neige ;
La tempête rapidement dévale

Et pourtant je ne peux partir.
 

Nuages au-delà, nuages au-dessus de moi,

Déchets au-delà, déchets au-dessous;

Mais rien ne peut m’ébranler ;
Je ne veux et ne peux pas partir.
 

 

Mon âme n’est pas lâche
Elle ne tremble pas dans ce tumultueux monde troublé
Je vois scintiller les gloires du ciel
Et la Foi brille tout autant en m’apaisant contre la peur

 

O Dieu dans ma poitrine
Déité omnipotente, omniprésente
La vie, en moi, s’apaise,
Comme, Immortelle Vie, j’ai force en Toi

 

Vaines sont les mille croyances,
Qui chamboulent les cœurs des hommes, inutilement vaines,
Inutiles comme des mauvaises herbes sèches
Ou l’écume fougueux des mers sans bornes

 

Pour immiscer le doute en une âme,
Collée à son infinité,
Aussi sûrement ancrée sur
Le ferme rocher de l’Immortalité

 

Avec cet amour si large,
Ton esprit anime les éternelles années,
Au sommet, au-dessus, tout en haut,
Il change, soutient, dissout, il crée, il s’ouvre.

 

Même si la terre et la lune étaient parties
Et les soleils et les univers avaient cessé d’être
Et qu’il ne resterait que Toi
Toute existence existerait en toi

Emily Brontë       La Nuit tout autour de moi (poème)

citations gothiques, emily brontë, solitude,mysticisme,fantastique,blog gothique

      "Dieu, Dieu au-dedans de moi,

Divinité forte et puissante,

Vie, qui participe à mon être

Comme je participe à toi, vie immortelle !

 

Les mille Credo   sont vains

Qui émeuvent les cœurs des hommes,

Vains comme des herbes séchées

Ou comme l’écume des mers...

 

D’un amour qui embrasse tout

Ton esprit anime les siècles,

Il me pénètre, il me réchauffe,

Il change, il soutient, il dissout,

Il me suscite et il m’élève.

 

Si la terre et l’homme passaient,

Si les soleils et les mondes sombraient ;

Et que toi seule demeurasses,

Vie, tout existerait en toi.

 

Il n’y a point de place pour la Mort,

Sa puissance ne peut anéantir un atome,

Toi, Vie, tu es l’Être et le Souffle,

Et ce que tu es ne peut être détruit."

 Emily Brontë       poème

citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique,blog gothique,emily brontë

citations gothiques,solitude,mysticisme,fantastique,blog gothique,emily brontë

artiste inconnu

20/10/2013

AMOURS VAMPIRIQUES

AMOURS  VAMPIRIQUES

tesla2.jpg

"il profita indignement de cette occasion, imprima sans résistance des baisers sur ses joues et dévoiula sa gorge de ses mains téméraires.  Le prompt instinct de la pudeur la réveilla bientôt ; elle s'arracha de ses bras, versa des pleurs, poussa des cris et s'abandonna au plus mortel désespoir.  Rodolphe la laissa exhaler librement sa fureur : les gémissements de la douleur avaient déjà pour lui autant de charme que les sons d'une lyre mélodieuse.  L'égarement d'une femme qui, dans son délire, ne prend plus garde à son corps, le découvre et l'expose aux regards sans y songer, était devenu un spectacle délicieux pour son coeur perverti ; il en rassasia ses sens et le feu de la volupté l'embrasa de ses plus vives flammes.  Marie eut bientôt épuisé toutes ses forces et tomba sans respiration.  Elle ne put empêcher le monstre de la serrer de nouveau dans ses bras, de lui ravir ses baisers...

"Grâce !  Miséricorde !" fut tout ce que put prononcer sa voix gémissante."

Christian Heinrich Spiess     Le Petit Pierre

 

"Non, tu vivras ; je ravirai de force ce que tu ne veux pas m'accorder.  Après t'avoir déshonorée, je te chasserai, je t'exposerai à la risée du peuple ; un héraut marchera devant toi et criera :

"La voilà, la prostituée ! La voilà !"  

christian-heinrich-spiess       le-petit-pierre

 teslavoltaspark7474.jpg

"L'embrasser avec toute la passion d'un désir furieux et puis lui donner la mort, telle était la pensée qui me poursuivait irrésistiblement."

e-t-a-hoffmann      les-elixirs-du-diable

1-286_3.jpg

dans_l'enfer_de_l'amour

Dans l'enfer de l'amour...

bobine de Tesla coul recadrée.jpg

Par pitié, mon ami.jpg

Par pitié, mon ami        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

Waterarcflybacksingle.jpg

"Nous le disons ici pour consoler toute femme chaste et prévenir toute femme légère : elle sentit profondément la perte de son innocence ; elle aurait voulu racheter de la moitié de sa vie, de sa vie toute entière l'heure unique qui, dans l'ivresse du plaisir, lui avait paru si délicieuse ; mais l'heure avait fui sans retour."

Christian Heinrich Spiess     Le Petit Pierre

 princesse gothique à la croix ajourée.jpg

Jeune fille gothique        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

TeslaRotBreakoutTopView1000.jpg

"Mon coeur est mort à, l'amour ; je ne veux plus lui rendre aucun hommage.  J'ai senti tous ses plaisirs ; mais ses peines les ont tellement surpassées, qu'ils ne peuvent plus me séduire."

Christian  Heinrich Spiess     Le Petit Pierre

 

"Furieux, il s'élance vers l'échafaud et voir... le corps imprimé d'Agnès sur le sable, la tête séparée du tronc, cette tête dont les yeux ouverts à demi le pénètrent d'horreur et qui demandait vengeance !  A cette affreuse image, il perd connaissance et tombe.  Depuis une heure, Agnès n'était plus.  trois fois elle avait jeté des regards dans la foule, trois fois elle avait appelé rodolphe et elle était sortie de ce monde avec l'idée cruelle qu'il l'avait totalement oubliée, qu'il aurait pu la sauver s'il l'eût encore aimée."

Christian Heinrich Spiess     Le Petit Pierre

 brush.jpeg

"Ils poursuivirent leur route : ils avaient déjà franchi la moitié des hautes montagnes de la Suisse, lorsqu'un de ces orages fréquents dans les pesantes soirées de l'été s'éleva derrière eux.  Ils pressèrent le pas de leurs chevaux pour arriver au gîte ; mais bientôt l'orage et la nuit les surprirent à la fois.  Enveloppés des plus épaisses ténèbres, ils s'écartèrent du chemin frayé et s'engagèrent dans la forêt.  L'éclair leur montrait par intervalles des abîmes prêts à les engloutir : ils reculaient d'épouvante et s'égaraient de plus en plus.  Enfin l'orage se dissipa et ils reprirent courage ; mais ils cherchèrent vainement leur route.

Vers minuit, ils aperçurent une lumière dans l'éloignement ; ils tâchèrent de s'en approcher.  Cette clarté partait d'un château illuminé qui s'élevait sur  un rocher au milieu de la forêt.  Ils prirent le sentier  étroit et tournoyant qui y conduisait et arrivèrent enfin à la porte : elle était fermée.  rodolphe appelle la vedette ; point de réponse.  Il ordonne de frapper ; soudain les portes s'ouvrent d'elles-mêmes.  le chevalier entre avec ses écuyers dans une cour spacieuse.  là, il attend que quelqu'un vienne lui demander son nom ; mais un morne silence régnait partout.  Déjà les cavaliers parlaient de fantômes ; plusieurs même voulaient retourner sur leurs pas ; mais, à leur grand étonnement, la porte s'était refermée derrière eux et il leur était impossible de lk'ouvrir.  Tout à coup retentit dans le lointain le son perçant d'une petite cloche ; bientôt des cloches plus fortes se firent entendre ; leur nombre allait toujours croissant : à la fin les oreilles furent assourdies de leur sonnerie bruyante ; les chevaux hérissèrent leurs crins et les cavaliers tremblants eurent peine à les contenir."

Christian Heinrich Spiess     Le Petit Pierre

 bobine de tesla coul détailrecadré.jpg

"Nuit après nuit, je te tue dans mes rêves."

Walter Sparrow  dans le film  " Le Nombre 23"

lightning-30REC.jpg

"Désormais, un seul but peut retenir mon intérêt pendant les quelques années qui me restent à passer en ce monde : c'est d'exercer sur cette femme la vengeance dont un bras humain est encore capable, grâce à Dieu !"

 sheridan-le-fanu     carmilla

 

"Une nuit, la voix que j'avais coutume d'entendre au coeur des ténèbres fut remplacée par une autre, mélodieuse et tendre aussi bien que terrible, qui prononçait les paroles suivantes :

"Ta mère t'avertit de prendre garde à l'assassin."

Au même instant, une lumière soudaine jaillit devant mes yeux, et je vis Carmilla, debout près de mon lit, vêtue de sa chemise de nuit blanche, baignant du menton jusqu'aux pieds dans une immense tache de sang."

 eclairs1.jpg

 

"La connaissance est souvent douloureuse."

Sheridan Le Fanu        Ultor de Lacy

 orage.jpg

"A mon réveil, à la suite de ces rêves, je gardais le souvenir de m'être trouvée dans un lieu plein de ténèbres, et d'avoir conversé avec des êtres invisibles ; je me rappelais tout particulièrement une voie féminine très distincte, lente, au timbre grave, qui semblait venir de fort loin et ne manquait jamais de m'inspirer une indicible terreur solennelle.  Parfois, je sentais une main glisser lentement sur ma joue et sur mon cou.  Parfois encore, des lèvres brûlantes couvraient mon visage de baisers qui se faisaient plus appuyés et plus amoureux à mesure qu'ils atteignaient ma gorge où se fixait leur caresse.  les battements de mon coeur s'accéléraient ; je respirais plus vitte et plus profondément.  puis survenait une crise de sanglots qui me donnait une sensation d'étranglement et se transformait enfin en une convulsion effroyable au cours de laquelle je perdais l'usage de mes sens."  

 Sheridan Le Fanu      Carmilla

 

orage9.jpg

Je veux en finir avec toi.jpg

En finir avec toi        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

"Je fus tout étonnée de voir un très beau visage à l'expression solennelle en train de me regarder d'un côté du lit.  C'était celui d'une jeune fille agenouillée, les mains sous mon couvre-pied.  Je la contemplai avec un émerveillement ravi, et cessai de pleurnicher.  Elle me caressa de ses mains, puis s'étendit à côté de moi et m'attira contre elle en souriant.  Aussitôt, j'éprouvai un calme délicieux et je me rendormis.  Je fus réveillée par la sensation de deux aiguilles qui s'enfonçaient profondément dans ma gorge, et je poussai un cri perçant.  La jeune fille s'écarta d'un mouvement brusque, les yeux fixés sur moi, puis se laissa glisser sur le parquet, et, à ce qu'il me sembla, se cacha sous le lit."

Sheridan Le Fanu      Carmilla

eclairs2.jpg

"Il y a longtemps que je t'aime,

jamais je ne t'oublierai..."

 

"Elle soupira, et ses beaux yeux noirs me lancèrent un regard passionné.  Or, à vrai dire, cette belle inconnue m'inspirait un sentiments inexplicable.  J'étais effectivement, selon ses propres termes, "attirée vers elle", mais j'éprouvais aussi une certaine répulsion à son égard.  Néanmoins, dans cet état d'âme ambigu, l'attirance l'emportait de beaucoup. Elle m'intéressait et me captivait car elle était très belle et possédait un charme indescriptible."

Sheridan Le Fanu      Carmilla

eclair-4.jpg

"Il y a longtemps que je t'ai oubliée,

jamais plus je ne t'aimerai..."

 baiser vampirique.jpg

"JAMAIS PLUS..."

eclair-awalstra.jpg

"NEVER  MORE..."

 773px-Johann_Heinrich_Füssli_014.jpg

johann-heinrich-füssli       le-cauchemar

 eclair-4.jpg

"NEVER  MORE !!!   

JAMAIS  PLUS !!!"

 orage1.jpg

"Il en vint ensuite à souhaiter l'existence d'un succube, avec lequel il se plongerait  dans d'infernales amours, pour savoir ce qu'il y a au fond."

.....

"L'être mystérieux ne tarde pas à se manifester : c'est une haleine moite que le sculpteur trouve un jour à la vitre de son atelier, c'est un profil d'une beauté sombre dessiné au charbon sur un mur, c'est un souffle de femme dont il se sent effleuré pendant son sommeil.  Mais son désir reste associé aux images de sa frénésie marine : "La nuit trouvait en lui ainsi que la mer, une forte sympathie : c'étaient ses deux soeurs.  Aussi était-il désormais incapable d'aimer une autre femme qu'une brune aux yeux glauques : c'est ainsi qu'il se figurait son démon."  La formule qu'il emploie pour se donner à lui reste marquée de cette obsession : "Si tu veux de moi, ô mon beau démon, si tu as de longs cheveux noirs et de grands yeux couleur de l'onde, viens, je me donne à toi."

alphonse-esquiros     le-magicien

 

"Et puis comme la magie nous servira, ô mon amant, pour nous retrouver dans toutes les grandes sympathies du monde !  Pendant ton sommeil, je t'enverrai mes songes ; je suspendrai mon regard aux yeux des étoiles ; je cacherai dans les branches ou l'onde des fontaines des pensées d'amour, et les fontaines et les branches te les rediront au long bruit des vents et des flots ; je soufflerai sur ta coupe une magnétique haleine, et je suis sûre qu'après cela tu boiras mon âme..."

Alphonse Esquiros     Le Magicien

orage9.jpg

 "Il se dit même que ça devait être, aux clartés de la lune, un spectacle étrange que celui de ces dragons, ces hydres, ces sphinx, ces tarasques, ces hippogrigges frottant, l'un contre l'autre, avec un choc luxurieux, leurs ventres semés d'écailles." 

Alphonse esquiros      Le magicien

 orage2.jpg

 

"Mais est-il des mots pour peindre la déchéance de lucifer, l'astre du matin, qui fut précipité du gouffre de la perdition, où il demeure à jamais, chargé de chaînes de diamant et couché sur un lac de feu ?  Ma chute fut aussi radicale, aussi définitive ; j'ose même dire qu'elle fut pire, car il n'est rien de comparable aux tourments de l'être humain dans l'enfer de l'amour."

Charles Robert Maturin      Fatale vengeance

 orage7.jpg

  succube MeistzeinbrachNBcontrasté.jpg

Succube Meistzeinbrach      figurine créée par l'auteur pour sa mise en scène

l'-antre-du-vampire

 orage8.JPG

citations gothiques,dans l'enfer de l'amour,bertram,anne radcliffe,maturin

    succube Füchtemborgd.jpg

Succube Füchtemborgd      figurine créée par l'auteur pour sa mise en scène

"L'Antre du vampire"

 orage4.jpg

"Mais Amour est un despote peu enclin à renoncer à ses conquêtes.  La jeune fille s'épuisait à en vouloir secouer le joug.  Ellle demeurait entièrement occupée de celui dont elle ne parvenait pas à effacer l'image. Suivait un poème du désenchantement : retombée la fièvre des sens, dissipés les rêves et les illusions, seule se faisait entendre la voix d'une âme qui pleure sur des ruines et dénonce dans une passion à son déclin la source de tous ses maux présents et futurs.  Une âme qui, consumée de langueur, sent peu à peu se refermer sur elle la froide étreinte du désespoir, qui attend dans l'angoisse l'instant où "se déchirera le cordon d'argent et se brisera la coupe d'or."  Les accents du poème n'étaient pas de ceux que dicte une quelconque infortune ; ils ressortissaient au délire visionnaire de l'amour et du remords."

Charles Robert Maturin      Fatale vengeance

 Lamentation d'amour.jpg

Lamentation d'amour          encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

orage6.jpg

-  "Où est-elle allée ?  Je vous en supplie, poursuivez ...!  Où votre âme est-elle allée ?

- Il m'est interdit de le révéler, et d'ailleurs vous n'êtes pas de taille à supporter les secrets du royaume des ombres.  Si je vous dévoilais leurs oeuvres, ceux auxquels j'obéis, et dont je suis environné à tout moment, surgiraient devant vous dans un jaillissement d'éclairs et m'emporteraient dans la nuit."

Charles Robert Maturin      Fatale vengeance

orage3.jpg

Amours me fait désirer

(complainte médiévale)

Amours me fait désirer 

Et aimer

Mais si folletement

Que je ne puis espérer

Ni penser

Ni imaginer nullement

Que le doux et noble visage

Qui m'éprend

Doive me donner joie,

Ainsi amour ne fait véritablement

Que je l'aie sans implorer.

Ainsi l'ai-je sans implorer.

Ainsi ai-je si durement souffert

Que poursuivre je ne puis plus longtemps

Car en mon coeur je veux cacher

Et porter 

Cet amour secrètement,

Sans requérir allégeance,

Ma vie veux finir de meilleure manière

Qu'en tourments.

Ainsi n'ai-je préoccupation vraiment

Que je l'aie sans implorer,

Mais désir fait embraser

Et douter

Cet amour si âprement

Que tout m'en fait oublier

Et que en dehors d'elle je n'ai nulle pensée,

Et à cause de cela, amoureusement,

Avec discrétion, patience, docilité, soumission,

Je languis sans joie goûter.

Ainsi j'en mourrai, si bientôt elle ne consent

Que je l'aie sans l'implorer.

 dans l'enfer de l'amour,bertram,maturin

 Pureté.jpg

Pureté       encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

 dans l'enfer de l'amour,bertram,maturin

"La fidélité prit naissance dans le coeur d'une femme.  Mais depuis que le doute soupçonneux s'est introduit sur la terre, les amis se sont rompus ; ceux qu'on avait séparés ne se sont retrouvés qu'avec froideur ; les mères elles-mêmes ont regardé leurs enfants avec des pensées de terreur ou de haine, et cependant l'amour n'a jamais eu d'asile plus pur que le coeur d'une femme, s'il est vrai que jamais une femme ait aimé comme moi."

Charles Robert Maturin      Bertram, ou Le Château de Saint-Aldobrand

 dans l'enfer de l'amour, bertram, maturin

 honoré_de_fragonard   illustration pour le roman 

bertram_ou_ le_château_de_saint_aldobrand

roman de charles_robert_maturin

 dans l'enfer de l'amour,bertram,maturin

"Une nuit qu'il attendait vainement le repos, et qu'il avait même éteint sa bougie, il entendit distinctement un gémissement sourd et prolongé qui troubla le silence profond et habituel du donjon."

ann_radcliffe_julia_ou_les_souterrains-du_château_de_manzini

(titre original : "a_sicilian_romance")

dans l'enfer de l'amour,bertram, anne radcliffe,maturin

"Tu es à moi !" 

bellin_de_la_liborlière       la_nuit_anglaise

dans l'enfer de l'amour,bertram,anne radcliffe,maturin

Ensemble sous la pluie        encre de l'auteur, Dominique Mertens

dans l'enfer de l'amour,bertram,anne radcliffe,maturin

dans l'enfer de l'amour,bertram,anne radcliffe,maturin

"Tu m'appartiens !"

 dans l'enfer de l'amour,bertram,anne radcliffe,maturin