20/05/2018

TESTAMENT GOTHIQUE

source.gif

Alors que les skynetblogs nous annoncent la fin programmée de leur formule gratuite actuelle pour le 31 mai 2018, le moment me semble venu de vous livrer le message que je considère essentiel à la compréhension de mon blog.  Ce message, c'est Sir Arthur Conan Doyle, le père de Sherlock Homes,  qui l'a exprimé sans doute mieux que je ne pourrais jamais le faire.  Le voici : 

 "La science nous donne, comme je vous l’ai dit, du confort, et occasionnellement de la sécurité.

– Alors pourquoi la dédaignez-vous ?

– Parce qu’elle met sous le boisseau la lumière principale : l’objet de notre existence. Nous n’avons pas été créés sur cette planète pour faire une moyenne de quatre-vingts kilomètres à l’heure en voiture sur les routes, ni pour traverser l’Atlantique en avion, ni pour communiquer avec ou sans fil. Ce sont là de simples accompagnements de la vie, des garnitures… Mais les savants ont tellement rivé notre attention sur ces détails que nous avons oublié notre but essentiel. 

– Je ne vous comprends pas.

– Ce qui importe, ce n’est pas la vitesse à laquelle vous voyagez, c’est le but de votre voyage. Ce n’est pas la façon dont vous expédiez un message, c’est la valeur propre de ce message. À tous égards ce soi-disant progrès peut être une calamité, en ce sens que chaque fois que nous utilisons ce mot nous l’identifions faussement avec le progrès réel, et nous nous imaginons à tort que nous accomplissons la mission pour laquelle Dieu nous a mis au monde.

– Et cette mission ce serait… ?

– De nous préparer à la phase suivante de la vie. Cette préparation doit être et mentale et spirituelle, or nous les négligeons autant l’une que l’autre. Nous sommes au monde pour devenir plus tard meilleurs, moins égoïstes, plus larges d’esprit, plus cultivés, moins sectaires. La terre est une fabrique d’âmes et elle produit un article de médiocre qualité. Mais…"

                                                                                          Arthur Conan Doyle       Au pays des brumes

En guise de consolation, vous aurez le plaisir de me retrouver dans quelque temps sur les overblogs de nos amis Français, sous un nouveau vocable qui reste encore à définir.

Au plaisir de vous y retrouver... 

Les commentaires sont fermés.