29/12/2011

WOLFRAM, un PRENOM GOTHIQUE QUI NOUS UNIT

WOLFRAM,

UN  PRENOM  FANTASTIQUE  

QUI  NOUS  UNIT...

Wolfram von eschenbach.jpg

Wolfram von Eschenbach        encre de Chine de l'auteur, 

Dominique Mertens

 

Moi,

Wolfram von Eschenbach,

suis fier d'être l'auteur de cette ode à la Vie et à l'Amour  

que j'ai intitulée

 Bluomen urprinc

"On voit les fleurs éclore et les forêts se couvrir de feuillage ; le doux zéphir de Mai rappelle aux oiseaux leurs chants accoutumés, mais moi, ô femme chérie, je puis aussi entonner de nouvelles chansons, même quand les frimas ont glacé la terre, même quand on me refuse ma récompense, tandis qu'après l'été, on n'entend plus retentir la voix des joyeux hôtes des forêts.

Lorsque les gouttes de rosée font étinceler les fleurs aux rayons du soleil levant, quand les oiseaux les plus gais, les plus harmonieux, bercent au printemps leurs petits au bruit d'un doux ramage, lorsque le rossignol ne sommeille point, alors, moi aussi, je veille ; je chante et sur la montagne et dans la vallée.

Mes chants veulent trouver grâce devant toi, femme chérie !  Viens à mon secours, car je ne puis vivre sans toi.  Laisse-moi te consacrer cet hommage que je te voue à jamais, que je te voue jusqu'à la mort.  Que tes faveurs me consolent, qu'elles apaisent mes longues douleurs.

Noble dame, mes hommages pourront-ils obtenir qu'un de tes arrêts favorables me rende la joie, que mes peines s'évanouissent, et qu'un amour aussi fidèle reçoive une douce récompense !  Ta bonté me force à te célébrer dans mes vers, peu de temps, si tu repousses mes voeux, longtemps, si tu me rends à la vie.

Noble dame, ta bonté qui me charme, et ton dédain de mon amour ont suspendu le cours de mon bonheur.  Veux-tu consoler mon âme ?  Une douce parole sortie de ta bouche a tant de charme pour moi.  Détourne loin de moi les maux dont je me plains, afin que je puisse encore goûter quelque félicité en cette vie."

Wolfram Manteufel dans la nuit.jpg

Wolfram Manteufel        encre de Chine de l'auteur,

Dominique Mertens

 

Moi,

WOLFRAM  MANTEUFEL, 

suis fier d'être l'auteur de cette ode à la Vie et à l'Amour

que j'ai intitulée 

Dans ses yeux je voyais ma mort

et que je vous invite à découvrir sur

http://users.skynet.be/wolframmanteufel

 

"Si souvent, depuis mon orgueilleuse jeunesse, j'ai épuisé en stériles sensations les ressources de notre faible humanité ! ... Ah !  il ne me reste plus rien à présent ! ...  (...)  Hélas !  patrie, liberté, gloire, religion, ami ou femme, je ne sais plus ce que cela signifie ! ... Mon art, art aussi... ne m'humiliez pas !  ... oui, mon art même, je vais vous le répéter encore, je crois avoir été fou de l'aimer."

Charles Lassailly       Les roueries de Trialph, notre contemporain avant son suicide

 

à suivre...

21:45 Écrit par Dominique Mertens dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

25/12/2011

AU COEUR DES TENEBRES GOTHIQUES

au  coeur  des  ténèbres 

gothiques

Sacred_Heart_Holy_Card.jpg

ô  choeur  des  ténèbres 

gothiques

"C'est une drôle de chose que la vie,

 ce mystérieux arrangement d'une logique sans merci

pour un dessein futile.

Le plus qu'on puisse en espérer

c'est quelque connaissance de soi-même 

-qui vient trop tard-

une moisson de regrets inextinguibles."

joseph-conrad

au-coeur-des-ténèbres

 

rad0699a (1).gif

 

"Au coeur des ténèbres gothiques

tournent les ailes du vieux moulin"

(chanson populaire gothique)

de l'art de broyer du noir....

 

"Accablé de regrets, Rodolphe revint sur ses pas. Il traversa le pays sans projet ; mais bientôt, trompé par une nouvelle illusion, il s'enfonça dans la forêt de Spessart.  Il y avait entendu une voix qui criait et l'appelait par son nom.  Cette voix le détourna de sa route et l'attira dans un endroit sauvage.  "Tu te crois malheureux ; Agnès se croit sans secours, criait la voix du sommet d'un rocher.  Regarde-moi et juge lequel de nous est le plus abandonné, le plus misérable !"  Rodolphe leva les yeux et vit le Petit Pierre enchaîné dans les airs au-dessus du rocher escarpé."

Christian Heinrich Spiess        Le Petit Pierre

Coeur2b.gif

haut coeur des ténèbres

gothiques

le moine.jpg

"Tout crime exige sa punition, tout péché sa pénitence.  Fais ton examen, tu verras qu'il est utile pour toi, qu'il est indispensable de t'imposer un châtiment volontaire.  Le sang, le sang de l'innocence crie vengeance sur toi, il demande expiation !  Le crime souille ta conscience, il faut qu'elle soit purifiée."

Christian Heinrich Spiess       Le Petit Pierre

 Edouard_Dantan_Phrosine_et_Mélidore_after_Prud'hon.jpg

édouard-dantan       phrosine-et-mélidore (d'après Prudhon)

"Mon coeur est mort à l'amour ; je ne veux plus lui rendre hommage.  J'ai senti tous ses plaisirs ; mais ses peines les ont tellement surpassées, qu'ils ne peuvent plus me séduire."

Christian Heinrich Spiess         Le Petit Pierre

352px-14-Jenny_Lind_som_Alice-Svenska_Teatern_8 contrasté.jpg

"What did you see there ?"

I traveled far and wide through many

different times
What did you see there?
I saw all knowledge destroyed

I traveled far and wide to prisons
of the cross
What did you see there?
The power and glory of sin
What did you see there?
The blood of Christ on their skins
I traveled far and wide through many 
different times

I traveled far and wide where
unknown martyrs died
I saw the one-sided trials
What did you see there?
I saw the tears as they cried
They had tears in their eyes!
Tears in their eyes! 

(paroles de la chanson "Wilderness" de joy-division)

 

recad.jpg

"Debout derrière la porte dont l'entrebâillement me permettait d'observer la chambre, je fis le guet jusqu'à une heure du matin environ.  alors, je vis une forme noire aux contours mal définis gravir le pied du lit et s'étendre rapidement jusqu'à la gorge de ma pauvre fille, où elle s'enfla rapidement en un instant pour devenir une grosse masse palpitante."

Sheridan Le Fanu      Carmilla

Gilles_De_Rais.jpg

Après avoir répondu par un signe de tête au sourire particulièrement séduisant qu'elle m'adressa, je m'apprêtais à me lever pour lui parler lorsque le général saisit soudain la hache du bûcheron et se précipita en avant.  a sa vue, les traits de mon amie subirent une altération brutale et prirent une expression horrible, tandis qu'elle faisait un pas en arrière, dans l'attitude d'un animal apeuré.  Avant que j'eusse pu pousser un cri, le vieux soldat abattit son arme de toutes ses forces ; mais elle esquiva le coup, et saisit dans sa main minuscule le poignet de son agresseur.  L'espace d'un moment, il lutta pour se libérer ; mais enfin, ses doigts s'ouvrirent, la hache tomba sur le sol, et Carmilla disparut."

Sheridan Le Fanu      Carmilla

 scène de nuit.jpg

"J'étais dans un vaste caveau faiblement éclairé par une ampoule.  Un homme au masque noir, probablement le même qui m'avait conduit là, était à côté de moi et, tout autour, sur des bancs peu élevés, étaient assis des moines dominicains.  Le rêve épouvantable que j'avais fait autrefois, dans la prison, me revint à l'esprit ; je tins pour certain que j'allais mourir au milieu des tortures ; mais je restai ferme et je priai avec ferveur dans le silence de mon être, non pour être délivré, mais pour faire une fin chrétienne.  Après quelques minutes d'un silence plein de pressentiments, l'un des moines vint à moi et me dit d'une voix sourde :

"Nous avons jugé un frère de votre ordre, Médard ; la sentence doit maintenant être exécutée.  Il attend de vous, qui êtes un saint homme, l'absolution et la suprême assistance, avant de mourir.  Allez et faites votre devoir."

L'homme masqué, qui se tenait à côté de moi, me prit sous le bras et me conduisit encore par un étroit couloir dans un petit caveau.  Là dans un coin, sur une couche de paille, était étendu un squelette blème, décharné et couvert de haillons.  L'homme masqué mit la lampte qu'il avait apportée sur la table de pierre se trouvant au milieu du caveau et il s'éloigna."

E.T.A. Hoffmann      Les Elixirs du diable

Saint-Sérapion  par Francisco_de_ZurbaránNB.jpg

francisco-zurbaran       saint-sérapion

"La Terre des ténèbres, enseigne Mani, est coupée de gouffres profonds, d'abîmes, de fosses, de fondrières, de digues, de marécages, d'étangs, de langues de terre divisées et ramifiées en longs espaces pleins d'épaisses forêts, de sources d'où, de pays en pays et de digue en digue, s'exhale une fumée ; d'où, au loin, de région en région, s'élèvent du feu et des ténèbres.  L'une de ces parties est plus haute que l'autre, l'autre plus basse.  La fumée qui en sort est le poison de la Mort.  Elle monte d'une source dont le fond est de vase trouble, recouverte de poussière, réceptacle des éléments du Feu, des lourds et sombres éléments du Vent, des éléments de l'Eau épaisse."

Ibn an Nadim     Fihrist

l'enferNB dfétail.jpg

 L'Enfer (détail)  tel qu'il apparaît dans le hortus-deliciarum

de herrade-de-landsberg (dit aussi herrade-de-hohenbourg)

 

et pourtant, 

tout cela reste sans commune mesure avec l'enfer

que certains hommes ont construit...

 

 Shoah-che-il-ricordo-sia-sempre-vivo-638x425.jpg

un enfer qui a pour nom : auschwitz

 TreblinkaNB.jpg

un enfer qui a pour nom : Treblinka

 Treblinka_Memorial_05nb.jpg

puissions-nous nous souvenir chaque jour

 treblinka2nb.jpg

des innombrables victimes de ces innommables atrocités

 Treblinka31NB.jpg

 treblinka-memorial-parkNB.jpg

et continuer à exiger réparation... 

 critique-stalker-tarkovski3.JPG

critique-stalker-tarkovski3.JPG

 critique-stalker-tarkovski3.JPG

(photos du film d'Andreï Tarkovski   "Stalker")

 Stalker_Tarkovski_Plan_28_Poste_de_garde.jpg

 Auschwitz.jpg

 20080713_1383757010_brama_birkenau.jpg

  critique-stalker-tarkovski3.JPG

 critique-stalker-tarkovski3.JPG

 critique-stalker-tarkovski3.JPG

 

à suivre... 

24/12/2011

APOCALYPSE GOTHIQUE

l'_apôtre_jean_à_patmos.jpg

stuka_rec.jpg

stuka_col.jpg

"Révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a confiée pour découvrir à ses serviteurs les événements qui doivent arriver bientôt et qu'il a fait connaître, en l'envoyant par son ange, à Jean, son serviteur,  qui a attesté la parole de Dieu et le témoignage de Jésus-Christ en tout ce qu'il a vu.

Heureux celui qui lit et ceux qui entendent les paroles de cette prophétie, et qui gardent les choses qui y sont écrites, car le temps est proche !  

Jean aux sept Eglises qui sont en Asie: grâce et paix vous soient données de la part de Celui qui est, qui était et qui vient, et de la part des sept esprits qui sont devant son trône, et de la part de Jésus-Christ;  c'est le Témoin fidèle, le Premier-né d'entre les morts et le Prince des rois de la terre.  A celui qui nous a aimés, qui nous a lavés de nos péchés par son sang, et qui nous a faits rois et prêtres de Dieu, son Père, à lui la gloire et la puissance des siècles des siècles ! Amen !  

Le voici qui vient sur les nuées. Tout oeil le verra, et ceux même qui l'ont percé ; et toutes les tribus de la terre se frapperont la poitrine en le voyant. Oui. Amen!  "Je suis l'alpha et l'oméga " , dit le Seigneur Dieu, celui qui est, qui était et qui vient, le Tout-Puissant.

apocalypse_selon_saint_jean_recol.jpg

"Moi Jean, votre frère, qui participe avec vous, à l'affliction, à la royauté et à la patience en Jésus-Christ, j'étais dans l'île appelée Patmos, à cause de la parole de Dieu et du témoignage de Jésus.

Je fus ravi en esprit le jour du Seigneur, et j'entendis derrière moi une voix forte, comme une trompette, qui disait:

"Ce que tu vois, écris-le dans un livre, et envoie-le aux sept Eglises qui sont en Asie: à Ephèse, à Smyrne, à Pergames, à Thyatire, à Sardes, à Philadelphie et à Laodicée."

Alors je me retournai pour voir quelle était la voix qui me parlait; et quand je me fus retourné, je vis sept chandeliers d'or,

et, au milieu des chandeliers, quelqu'un qui ressemblait à un fils d'homme; il était vêtu d'une longue robe, portait à la hauteur des seins une ceinture d'or  ;  sa tête et ses cheveux étaient blancs comme de la laine blanche, comme de la neige, et ses yeux étaient comme une flamme de feu ; ses pieds étaient semblables à de l'airain qu'on aurait embrasé dans une fournaise, et sa voix était comme la voix des grandes eaux.  Il tenait dans sa main droite sept étoiles; de sa bouche sortait un glaive aigu, à deux tranchants, et son visage était comme le soleil lorsqu'il brille dans sa force.

Quand je le vis, je tombai à ses pieds comme mort; et il posa sur moi sa main droite, en disant :  " Ne crains point; je suis le Premier et le Dernier, et le Vivant; j'ai été mort, et voici que je suis vivant aux siècles des siècles ; je tiens les clefs de la mort et de l'enfer. Ecris donc les choses que tu as vues, et celles qui sont, et celles qui doivent arriver ensuite, le mystère des sept étoiles que tu as vues dans ma main droite, et les sept chandeliers d'or. Les sept étoiles sont les anges des sept Eglises, et les sept chandeliers sont sept Églises. "

l'_apôtre_jean_à_patmos.jpg

pierre_henry_compositeur.jpg

Pierre Henry, compositeur de l'Apocalypse de Jean

(musique électro-acoustique)

apocalypse_de_jean_pierre_henry.jpg

l'oeuvre magistrale de Pierre Henry, disponible sur You Tube

enfer.png

 83a09d2b792c4cb27edf9c6986e7ff5cRECOL.jpg

hindenburg_crash_1937REC.jpg

 hindenburg_dead_1937REC.jpg

 apo8.jpg

l'Apocalypse, une vertigineuse suite de gravures signées de la main d'Albrecht Dürer

iliouchines_russe_en_action_sur_berlinRECOL.jpg

1945-13_février_bombardement_de_dresdeREC.jpg

 me_262_REC.jpg

 Junkers-Ju-87_REC.jpg

Ecris à l'ange de l'Eglise d'Ephèse Voici ce que dit Celui qui tient les sept étoiles dans sa main droite, Celui qui marche au milieu des sept chandeliers d'or.   .....  

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux Eglises! A celui qui vaincra, je lui donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de  Dieu.   .....

Écris encore à l'ange de l'Église de Thyatire :  voici ce que dit le Fils de Dieu, Celui qui a les yeux comme une flamme de feu, et dont les pieds sont semblables à l'airain.  

me262RECO.jpg

Me-262_recolor.jpg

apo9.jpg

johannes_sadeler_damnation_éternelle_version_colorisée.jpg

 Après cela, je vis, et voici qu'une porte était ouverte dans le ciel, et la première voix que j'avais entendue, comme le son d'une trompette qui me parlait, dit "Monte ici, et je te montrerai ce qui doit arriver dans la suite.    Aussitôt je fus ravi en esprit; et voici qu'un trône était dressé dans le ciel, et sur ce trône quelqu'un était assis.  Celui qui était assis avait un aspect semblable à la pierre de jaspe et de sardoine; et ce trône était entouré d'un arc-en-ciel, d'une apparence semblable à l'émeraude.    Autour du trône étaient vingt-quatre trônes, et sur ces trônes vingt-quatre vieillards assis, revêtus de vêtements blancs, avec des couronnes d'or sur leurs têtes.  Du trône sortent des éclairs, des voix et des tonnerres; et sept lampes ardentes brûlent devant le trône: ce sont les sept Esprits de Dieu.  En face du trône, il y a comme une mer de verre semblable à du cristal; et devant le trône et autour du trône, quatre animaux remplis d'yeux devant et derrière.

 apocalypse,sainte bible,saint-jean,dûrer,seconde guerre mondiale,gothique,fantastique

 "Des villages, des villes, des peuples entiers étaient infectés et succombaient à la folie. Tous étaient dans l’inquiétude et ne se comprenaient plus entre eux ; chacun pensait que lui seul était porteur de la vérité et chacun se tourmentait à la vue de l’erreur des autres, se frappait la poitrine, versait des larmes et se tordait les bras. On ne savait plus comment juger ; on ne pouvait plus s’entendre sur le point de savoir où était le mal et où était le bien. On ne savait plus qui accuser ni qui justifier. Les gens s’entretuaient, en proie à une haine mutuelle inexplicable. Ils se rassemblaient en armées entières ; mais à peine en campagne, ces armées se disloquaient, les rangs se rompaient, les guerriers se jetaient les uns sur les autres, se taillaient en pièces, se pourfendaient, se mordaient et se dévoraient. Le tocsin sonnait sans interruption dans les villes ; on appelait, mais personne ne savait qui appelait et pour quelle raison, et tous étaient dans une grande inquiétude. Les métiers les plus ordinaires furent abandonnés parce que chacun offrait ses idées, ses réformes et que l’on ne parvenait pas à s’entendre ; l’agriculture fut délaissée. Par endroits, les gens se rassemblaient en groupes, convenaient quelque chose tous ensemble, juraient de ne pas se séparer mais immédiatement après, ils entreprenaient de faire autre chose que ce qu’ils s’étaient proposé de faire, ils se mettaient à s’accuser entre eux, se battaient et s’égorgeaient. Des incendies s’allumèrent, la famine apparut. Le fléau croissait en intensité et s’étendait de plus en plus. Tout et tous périrent. Seuls, de toute l’humanité, quelques hommes purent se sauver, c’étaient les purs, les élus, destinés à engendrer une nouvelle humanité et une nouvelle vie, à renouveler et à purifier la terre : mais personne n’avait jamais vu ces hommes, personne n’avait même entendu leur parole ni leur voix." 

                                       Fiodor Dostoïevski        Crime et châtiment

 

 

 

 

à suivre...

18/12/2011

GOTHIQUE FLAMBOYANT

GOTHIQUE  FLAMBOYANT

feu d'enfer.jpg

"Mit dem Feuer,

von Leben zum Tod gericht"

(formule médiévale usuelle  de condamnation au bûcher)

 walpurgisnacht.jpg

enflammé

enflammé

enflammé

enflammé

enflammé

 2973100458.gif

"... liée sur l'échelle, elle sera pincée deux fois avec une tenaille incandescente, puis par le feu brûlée de vie à trépas jusqu'à cendre et poudre.

A la demande de l'accusateur, ses biens seront remis

à l'autorité et selon la coutûme confisqués. 

Après la proclamation de cette sentence, l'accusateur lui a accordé la faveur d'être d'abord étranglée

puis pincée et brûlée."

jugement de Catherine Heydler , Tribunal des maléfices, Bergheim, 17.05.1627

(document cité dans l'exposition permanente de la

Maison des Sorcières de Bergheim, Alsace)

 sans trêve,

durant le jour,

durant la nuit...

 flamme dans la forêt obscure.jpg

"La douleur a ses feux

et l'amour a ses flammes."

alfred-de-vigny :    "satan"

 feu2.jpg

"Lass dich den Teufel bei einem Haare fassen,

und du bist auf ewig sein."

proverbe allemand

"Laisse le diable te saisir par un cheveu,

et tu es à lui pour toujours."

 feu1.jpg

"Le plaisir des sens ne vaut pas celui d'une union intime avec une belle âme.  Cet empire qu'on prend sur elle quand on la subjugue et qu'on s'en empare, voilà principalement ce qui m'attire, ce qui me fera rôder désormais sans trêve autour de vous."

 baron-lamothe-langon  :  "Le diable"

 feu3.jpg

"La source de la vie et du mouvement, c'est la flamme, et que suis-je sinon le roi des flammes ?   C'est donc moi qui règne sur la vie.  Vois les êtres qu'on appelle les hommes : leur amour extrême, ils le sentent par le feu, leurs grandes douleurs, c'est encore par le feu, tout leur être ne peut sortir du cercle enflammé que j'ai tracé."

Alfred de Vigny  :  "Satan"

brasier1.jpg

 "Les fenêtres du donjon et celles des tours paraissaient éclairées de lumières bleues, et tant brillantes qu'effaçaient l'éclat de la lune ; en plus, les meurtrières pratiquées dans l'épaisseur des murs reflétaient feux rougeâtres si vifs et éblouissants, qu'on eût dit les crevasses d'une forge à couler le fer."

Ferdinand Langlé

La Dame sans merci

 800px-Lübecker_Salzspeicher  le grenier à sel  à Lübeck  en feu.jpg

"je me suis trop enflé, j'ai heurté trop violemment les barrières éternelles de ce monde, et après le désir inaccompli d'aller jusqu'en haut, il ne m'en reste qu'un c'est d'aller jusqu'au fond."

Gérard de Nerval        Fragments de Nicolas Flamel

incendie de la cité.jpg

"Tibi dabo potestatem 

hanc universam et gloriam illorum"

incendie de forêt1.jpg

"Approche-toi, ne réfléchis pas, étreins moi jusqu'à mourir, tandis que l'obscurité nous favorise ; ta femme te demande cette dernière preuve de ton amour.  Aucun gémissement ne sortira de ce coeur, s'il peut rentrer innocent dans la poussière dont il est sorti."

sophia-lee        le-souterrain

 braises1.jpg

"Prends garde, jeune homme !  Prends garde, jeune fille !  

C'est pour vous instruire que je dérobe cette histoire aux vers qui la rongeaient depuis longtemps.  

Il est facile de s'écarter du droit chemin, il est difficile de le reprendre."

Christian Heinrich Spiess       Le petit Pierre

feu-ardent-3.jpg

"Le coeur demande le plaisir d'abord,

Et puis une dispense de la douleur,

Et puis ces petits apaisements

Qui calment la souffrance,

Et puis il demande de dormir,

Et puis, si c'est la volonté de son tourmenteur,

Le privilèger de mourir.

émily-dickinson

 feu1.jpg

"Le souffle chlorotique de la fin de la jeunesse

s'abattit sur moi et m'emporta."

joseph-conrad

la-ligne-d'-ombre

 rad0699a (1).gif

 "Je meurs contente, puisque je t'ai revu ! ... Oh !  Puisse mon image !... l'image de mon agonie ne jamais s'effacer de devant tes yeux !  Puisse-t-elle te rappeler sans cesse le pouvoir de la mort !  Puisses-tu aussi te repentir des péchés que tu as commis en ce monde... afin qu'un jour... un jour, nous nous retrouvions encore !  

Donne-moi ta main !  Adieu Rodolphe !  Pense à ta mort !  Réconcilie-toi avec Dieu.  Rends quelques honneurs à mes restes... et souviens-toi topujours de ma dernière heure !"

Christian Heinrich Spiess      Le Petit Pierre

 feu de forêt1.jpg

"Mais un parjure déshonore, mais un parjure est un horrible péché !  Il entraîne avec soi sa punition dans ce monde et peut-être la damnation éternelle dans l'autre ! "

Christian Heinrich Spiess      Le Petit Pierre

 incendie de forêt1.jpg

"Un seul pas hors du droit sentier le conduisit d'égarement en égarement, de précipice en précipice, jusqu'aux bords de l'abîme qui finit par l'engloutir."

christian-heinrich-spiess      le-petit-pierre

090629135414.jpg

"Demeure !  Oh !  Demeure !  Je te pardonne tout... Je voudrais te voir plus coupable encore pour pouvoir te pardonner davantage.  Le pardon est un aliment du véritable amour.  Je ne te quitte pas, je ne me détache point de toi."

Christian Heinrich Spiess      Le Petit Pierre

grand feu.jpg

 M U S  P E L L H E I M,

le royaume du  feu

 explosion-solaire.jpg

torrent  de  feu,

fleuve de révolte

   2973100458.gif

 "Les cieux sont-ils en colère qu'ils nous châtient ainsi ?"

harriet_lee      le_mariage_mystérieux

le_château_flamboyant.jpg

    l'_oeil_de_dieu.jpg

 

 à  suivre...

 

01/12/2011

le FANTASTIQUE ET LA DESTINEE HUMAINE

"In culpa est animus,

qui se non effugit unquam"

"Nostre mal nous tient en l'âme :

or elle ne se peut eschapper à elle mesme" 

Michel de Montaigne

"L'esprit seul est en faute, 

qui ne peut jamais échapper à lui-même"

moulin4.jpg

Et à présent, que tournent les ailes du moulin des illusions !!!

le créateur et sa créature.jpg

Façonné à son image        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens 

moulin1.jpg

Ses meules jamais ne cesseront de broyer, de broyer encore,

meules pour poudre à canon.jpg

 de toujours broyer, inlassablement...

roues dentées de moulins.jpg

"Souviens-toi que tu es poussière,

et que tu retourneras à la poussière"

 os croisés sombres.jpg

Broyer, encore et toujours, pour réduire en poussière...

poussière.jpg

img985.jpg

La fragilité de l'être         encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

moulin lanterne et rouet.jpg

Ainsi s'écoulent les grains de sable dans le sablier de la Vie...

sablier.jpg

Autant de grains de sable, autant d'âmes humaines...

220px-Tilman_riemenschneider.jpg

tilman-riemenschneider par lui-même, le visage du désenchantement

265px-Tilman_Riemenschneider_Barbara-1 sombre.jpg

Sainte Barbara, par Tilman Riemenschneider

tilman riemenschneider  Noli me tangere.jpg

"noli me tangere"  

une oeuvre de Tilman Riemenschneider

ne me touche pas...!!! " 

 Toute la lumière.jpg

Toute la lumière        encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

 cramoisi 1.jpg

Daniel Hopfer Les Proverbes.jpg

daniel-hopfer        illustration des Proverbes

 cramoisi 3.jpg

"Misérable railleur, tu veux être artiste et jamais la foi et l'amour n'ont brûlé dans ton coeur.  Aussi tes oeuvres seront-elles froides et sans vie, comme toi-même.  Comme un réprouvé, tu désespéreras dans le vide de ton âme et tu succomberas sous le poids de ton impuissance."

E.T.A.  Hoffmann        Les Elixirs du diable

 horloge droite très sombre nb.jpg

L'Horloge  

poème de Charles Baudelaire 

Horloge !  dieu sinistre, effrayant, impassible

Dont le doigt nous menace et nous dit :  Souviens-toi !

Les vibrantes douleurs dans ton coeur plein d'effroi

Se planteront bientôt comme dans une cible.

 

Le plaisir vaporeux fuira vers l'horizon

Ainsi qu'une sylphide au fond de la coulisse ;

Chaque instant te dévore un morceau du délice

A chaque homme accordé pour toute sa saison.

 

Trois mille six cents fois par heure, la seconde

Chuchote : Souviens-toi !  Rapide avec sa voix

D'insecte, maintenant dit : Je suis autrefois,

Et j'ai pompé ta vie avec ma trompe immonde !

 

Remember !  Souviens-toi !  Prodigue !  Esto memor !

(mon gosier de métal parle toutes les langues)

Les minutes, mortel folâtre, sont des gangues

Qu'il ne faut pas lâcher sans en extraire l'or !

 

Souviens-toi que le Temps est un joueur avide

Qui gagne sans tricher, à tout coup !  C'est la loi.

Le jour décroît ; la nuit augmente ; souviens-toi !

Le gouffre a toujours soif ; la clepsydre se vide.

 

Tantôt sonnera l'heure où le divin hasard,

Où l'auguste vertu, ton épouse encore vierge,

Où le repentir même, (oh ! la dernière auberge !)

Où tout te dira : Meurs, vieux lâche !  Il est trop tard !

2012-04-22 11-08-47_0002.jpg

 "Lorsque l'amour, parvenu à un certain degré, dépasse toutes les bornes et touche à l'infini, il se manifeste soudain à l'objet aimé.  Bravant les obstacles, il rompt les chaînes de la bienséance, ces chaînes qui trop souvent attachent l'amant timoré aux tortures de l'incertitude pour des années entières."

Christian Heinrich Spiess       Le petit Pierre             

le fardeau de la vie.jpg

Le fardeau de la vie        encre de l'auteur, Dominique Mertens

Christopher Lee alias dracula.jpg

"Délivre-nous, saigneur !" 

 

"Les  voies  du  saigneur  sont  impénétrables..." 

paroles prononcées par Don Sculi, moine de la Congrégation des  Passionistes

ayant reçu l'inestimable don d'ubiquité

 Les_vampires.jpg

"... Eh bien, je vous l'ai dit une fois, et je vous l'ai dit deux fois

que quelqu'un devra en payer le prix.

Mais voici une chance de changer d'avis,

parce que je ne serai plus là pendant très très longtemps.

Eh bien, ce pourrait être la dernière fois..."

(extrait de "The last time", chanson mémorable des Rolling Stones

composée par M.Jagger et K.Richard)

 

avec de tels yeux,

la morsure d'une goule.jpg

VOIR

au-delà

des

apparences

divination.jpg

Divination        encre de Chine de l'auteur , Dominique Mertens

 

Le Miroir de la Vie et de la Mort

le miroir de la vie et de la mortREC.jpg

"Mondains qui faites cas des beautés d'un visage,

Sachez que les aimer ce n'est pas être sage,

Puisque le temps enfin les doit faire périr.  

Nous n'avons ici-bas chose aucune assurée.

Tout change et notre vie a si peu de durée,

Qu'en commençant à vivre, on commence à mourir."

lady Nightingale.jpg

tombeau d'Elizabeth Nightingale à Westminster Abbey,

oeuvre du sculpteur Louis-François Roubillac

jeanfrançois RoubillacREC.jpg

"Bientôt le jour va tirer le verrou.

L'ombre du soir s'avance à pas de loup ;

Il traîne au ciel un rayon de lumière,

Qui maintenant vit son heure dernière.

 

Il m'a guidé, hors des voies du salut,

Sur un chemin que je n'ai pas voulu.

Mais quand mourra la clarté inféconde

S'achèvera ma course vagabonde.

.....  .....  ....."

Maturin     Fatale vengeance

Salve Regina virgo immaculata.jpg

Salve Regina, virgo immaculata      encre de Chine de l'auteur, Dominique Mertens

rideaux.jpg

"Dorian, Dorian, s'écria-t-elle, avant de vous connaître, jouer était toute ma vie.  Je ne respirais que pour la scène.  Tout m'y semblait réel.  J'étais un soir Rosalinde ; le soir suivant, Portia.  La joie de Béatrice était ma joie ; les douleurs de Cordelia, mes douleurs.  Ma foi était sans bornes.  Les gens vulgaires qui jouaient avec moi me semblaient des dieux.  Les décors étaient mon univers.  Je ne connaissais que des ombres et je les prenais pour la réalité.  Mais vous êtes venu, ô mon bel amour, et vous avez tiré mon âmes de sa prison.  Vous m'avez révélé la réalité vivante.  Ce soir, pour la première fois, j'ai vu nettement le vide, le contenu et le grotesque de la vaine parade où depuis si longtemps je jouais mon rôle.  Ce soir, pour la première fois, j'ai découvert que Roméo était hideux, vieux et fardé, que le clair de lune dans le jardin était truqué, que la mise en scène était vulgaire, que les paroles mises sur mes lèvres étaient mensongères, qu'elles n'étaient pas mes paroles à moi, qu'elles n'exprimaient pas ce que j'avais à dire. C'est que vous m'aviez apporté une rélité plus haute, une réalité dont l'art n'est qu'un reflet.  Vous m'aviez fait comprendre ce qu'est l'amour, le réel amour.  Mon bien-aimé, mon bien-aimé !  Prince charmant !  Prince de la Vie !  Je n'ai plus que dégoût pour les ombres.  Quel art approchera jamais de ce que vous êtes pour moi ?  Qu'ai-je à faire à présent de ces jeux de marionnettes ?

Oscar Wilde      Le Portrait de Dorian Gray

507px-The_Triumph_of_Death,_or_The_Three_Fates.jpg

Tapisserie du triomphe-de-la-mort ou des trois-destinées

giorgio_ghisi-allégorie-de-la-vie.jpg

giorgio-ghisi         allégorie-de-la-vie

destin,destinée humaine,mort,thanatos,la vie après la mort,michel de montaigne,occultisme

 une profonde réflexion sur le sujet...

à suivre...