29/12/2011

WOLFRAM, un PRENOM GOTHIQUE QUI NOUS UNIT

WOLFRAM,

UN  PRENOM  FANTASTIQUE  

QUI  NOUS  UNIT...

Wolfram von eschenbach.jpg

Wolfram von Eschenbach        encre de Chine de l'auteur, 

Dominique Mertens

 

Moi,

Wolfram von Eschenbach,

suis fier d'être l'auteur de cette ode à la Vie et à l'Amour  

que j'ai intitulée

 Bluomen urprinc

"On voit les fleurs éclore et les forêts se couvrir de feuillage ; le doux zéphir de Mai rappelle aux oiseaux leurs chants accoutumés, mais moi, ô femme chérie, je puis aussi entonner de nouvelles chansons, même quand les frimas ont glacé la terre, même quand on me refuse ma récompense, tandis qu'après l'été, on n'entend plus retentir la voix des joyeux hôtes des forêts.

Lorsque les gouttes de rosée font étinceler les fleurs aux rayons du soleil levant, quand les oiseaux les plus gais, les plus harmonieux, bercent au printemps leurs petits au bruit d'un doux ramage, lorsque le rossignol ne sommeille point, alors, moi aussi, je veille ; je chante et sur la montagne et dans la vallée.

Mes chants veulent trouver grâce devant toi, femme chérie !  Viens à mon secours, car je ne puis vivre sans toi.  Laisse-moi te consacrer cet hommage que je te voue à jamais, que je te voue jusqu'à la mort.  Que tes faveurs me consolent, qu'elles apaisent mes longues douleurs.

Noble dame, mes hommages pourront-ils obtenir qu'un de tes arrêts favorables me rende la joie, que mes peines s'évanouissent, et qu'un amour aussi fidèle reçoive une douce récompense !  Ta bonté me force à te célébrer dans mes vers, peu de temps, si tu repousses mes voeux, longtemps, si tu me rends à la vie.

Noble dame, ta bonté qui me charme, et ton dédain de mon amour ont suspendu le cours de mon bonheur.  Veux-tu consoler mon âme ?  Une douce parole sortie de ta bouche a tant de charme pour moi.  Détourne loin de moi les maux dont je me plains, afin que je puisse encore goûter quelque félicité en cette vie."

Wolfram Manteufel dans la nuit.jpg

Wolfram Manteufel        encre de Chine de l'auteur,

Dominique Mertens

 

Moi,

WOLFRAM  MANTEUFEL, 

suis fier d'être l'auteur de cette ode à la Vie et à l'Amour

que j'ai intitulée 

Dans ses yeux je voyais ma mort

et que je vous invite à découvrir sur

http://users.skynet.be/wolframmanteufel

 

"Si souvent, depuis mon orgueilleuse jeunesse, j'ai épuisé en stériles sensations les ressources de notre faible humanité ! ... Ah !  il ne me reste plus rien à présent ! ...  (...)  Hélas !  patrie, liberté, gloire, religion, ami ou femme, je ne sais plus ce que cela signifie ! ... Mon art, art aussi... ne m'humiliez pas !  ... oui, mon art même, je vais vous le répéter encore, je crois avoir été fou de l'aimer."

Charles Lassailly       Les roueries de Trialph, notre contemporain avant son suicide

 

à suivre...

21:45 Écrit par Dominique Mertens dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.