20/11/2011

La FIN DU MONDE

une vision fantastique de

la fin du monde

 

 MONSU-DESIDERIO

peintre-du-fantastique

Assassinat et architectures imaginaires pendant la nuit.jpg

monsu-desiderio        assassinat-et-architectures-imaginaires

...

"Le Fantastique est une nébuleuse dont le centre est partout et la circonférence nulle part."

louis-vax

les-séductions-de-l'-étrange

monsu8.jpg

Monsu Desiderio, ce peintre de la grandeur, de la démesure et de la violence, auquel l'écrivain-poète Pierre Seghers a consacré une admirable étude intitulée "Monsu Desiderio ou le Théâtre de la fin du monde". (2ditions Robert Laffont, collection L'Atelier du Merveilleux, 1981)   

Assurément cet artiste fantastique méritait de figurer ici.

martyre d'une sainte.jpg

Monsu Desiderio       Martyre d'une sainte 

"Par le feu de l'imaginaire, et ses inventions d'artisan, les peintures de desiderio projetent tout à coup une effervescence de fureur, une exaspération aussi grandiose que silencieuse."

Monsu Desiderio, deux peintres, pour un seul masque !

Didier Barra, originaire de Metz, (né vers 1590) et François Nomé, de Metz également.  Venus de leur Lotharingie natale, ces deux peintres se sont finalement installés à Naples.  

 monsu_desiderio_lincendie_de_troie.jpg

"Au début de leur collaboration, les deux artistes se distinguent malaisément.  Bientôt, par ses yeux qui sont de flamme ardente et l'irréalisme de ses peintures, François Nomé va devenir le vrai Monsu Desiderio, celui qui passera à la postérité sous une appelation d'enseigne."

"Les décors d'une solitude, d'un retranchement total.  Les dômes qui éclatent, les architectures qui s'écroulent, les rotondes éventrées, les idoles livides, les frontons qui s'ébrèchent et les temples marqués d'une énorme croix noire révèlent une hantise, celle de la dévastation et de l'Apocalypse."

 Monsu Desiderio  la fuite en Egypte détail.jpg

monsu-desiderio        la-fuite-en-égypte (détail)

"Feux de théâtre où les clairs-obscurs et les embrasements, si irrationnels qu'ils soient, donnent des effets saisissants."

"Lequel, du catholique ou du protestant écrase d'une croix gigantesque, d'une voix sans égale, les temples profanes ?  Lequel, dans sa complexion de poète ou de peintre dramatique, vit en lui-même, persécuteur, persécuté ?  On croirait entendre parfois dans les tableaux de Desiderio, ô sacrilège, le post tenebras lux de la Réforme, ou le lux lucet in tenebris des Vaudois.  Il est probable qu'à ses yeux, les ornements, les parures, les ors et les trésors, le luxe enfin, ne sont qu'un étalage, un scandale de somptuosités."

Monsu Desiderio  la fuite en Egypte.jpg

Monsu Desiderio        La Fuite en Egypte

"Eclairs et murmures, simulacres et symboles, les idoles jetées à bas de leurs entablements et de leurs socles, les sarcophages tombant du ciel, les tombeaux qui se soulèvent et surgissent dans les péristyles, les dégradations innombrables, les apparitions, tout n'est pour Desiderio que composants destinés à figurer une immense vanité."

ruines imaginaires, colonne et pyramide  détail.jpg

Desiderio Monsu         Ruines imaginaires, colonne et pyramide (détail)

"Les triomphes éphémères des pouvoirs, le triomphe ricanant du temps et de la mort, sont abolis.  Les fulgurations, le ciel zébré d'horreur et qui va s'effondrer, les tours, les campaniles et les minarets, les donjons qui s'écroulent dans l'écume des vagues, les ténèbres épaisses à pouvoir les palper, les vapeurs d'incendies, les convulsions cosmiques secouant les bâtisses, les flots d'olive noire, quelles images, quelles mises en scène susciteraient plus de frissons ?"

Jéroboam dans un temple païen  détail.jpg

Desiderio Monsu       Jéroboam  dans un temple païen  (détail)

"Géants ou pas, les hommes ne sont rien, qui palabrent, farfouillent ou assassinent au ras du sol et les colonnes de Desiderio éclatent, s'éparpillent parce que le temple, l'église, ont appelé sur eux l'explosion."

martyre d'une sainte détail.jpg

Desiderio Monsu        Martyre d'une sainte (détail)

"Heu mihi quia in inferno nulla est redemptio !"

"Malheur à moi, dans cet enfer il n'y a pas de rédemption !"

LaballadedeLeonore1839 horace vernet.jpg

horace--vernet     la-ballade-de-léonore

"Son front qui paraissait chargé d'un sombre nuage semblait avoir été formé de l'immortalité pour porter la couronne ; ses yeux à fleur de tête brûlaient d'un feu infernal !  Son regard était aussi perçant que celui de l'aigle !  Sûrement, pensait Marie, ce regard étincelant a été créé pour admirer les choses éternelles !  Cette taille si noble ! Si imposante, cette haute stature !  ... ah !  ... C'est bien l'ange tombé*." 

(* déchu)

claire-destay

la-fille-de-dieu  (ou)  l'-héroïne-des-pyrénées

monsu8.jpg

"Aussi lorsque réapparurent les rayons meurtriers du soleil, leur ouvrant à nouveau toutes grandes les embûches de la forêt, il éprouva au fond de son coeur le sentiment énergique que les jours de la fin étaient maintenant proches."

Julien Gracq       Au château d'Argol

 monsu-desiderio.jpg

"Toutes les nuits, un incendie est allumé dans mon coeur, un poignard est mis dans ma main.  Les maîtres du Destin émergent des ténèbres : ils m'exhortent, me pressent, me poussent en avant... Autour de moi c'est le silence, un silence qui abrite de noirs préparatifs... Je m'approche secrètement, mon coup ne peut être paré; ma victime est réduite à l'impuissance ; mes complices ne me trahiront pas... Et néanmoins je balance... je voudrais me dérober... mais comment pourrais-je écarter la fatalité ?... Hélas !  Hélas !  Il me faut la subir."

Charles-Robert Maturin     Fatale vengeance 

monsu_desiderio_lincendie_de_troie.jpg

Monsu Desiderio       L'Incendie de Troie

"De cette chapelle, il passe dans la nef de la grande église.  Une des fenêtres, mieux conservée que les autres, donnait sur une longue perspective de la forêt.  On voyait au travers les riches couleurs du soir, fondues par d'imperceptibles gradations avec l'azur solennel du haut des cieux.  de sombres collines, dont les contours se dessinaient sur la vive clarté de l'horizon, terminaient le tableau.  Plusieurs de ces pilliers qui avaient autrefois soutenu la voûte étaient encore debout, orgueilleuses images de la grandeur périssable de l'homme et de ses ouvrages, ils semblaient s'ébranler au moindre murmure du vent  qui soufflait sur les ruines des colonnes déjà tombées.  La Motte soupira.  La troublante comparaison entre l'état de délabrement de ces colonnes et sa propre existence n'était que trop évidente : " Encore quelques années, dit-il, je deviendrai comme les mortels dont je contemple aujourd'hui les restes et, comme eux aussi, je serai peut-être un sujet de méditation pour les générations à venir qui chancelleront quelques moments sur les objets de leur curiosité avant de tomber à leur tour dans la poussière."

ann-radcliffe     les-mystères-de-la-forêt

desiderio monsu  explosion dans une église.jpg

Desiderio Monsu     Explosion dans une église

 

En vérité, moi,

 Tiel Wetzweiler portrait en gros plan.jpg

Tiel Wetzweiler,

je vous le dis :

 

"Patience, patience,

la fin du Monde est proche..."

 

796px-Hamburg_after_the_1943_bombing.jpg

hamburg après son bombardement en 1943 (opération gomorrah) 

 "De la destruction comme élément de l’histoire naturelle"

« Selon une méthode éprouvée, ce sont d’abord toutes les fenêtres et les portes qui furent défoncées et arrachées de leur cadres à l’aide de deux tonnes de bombes explosives, puis de petites charges incendiaires mirent le feu aux greniers tandis que dans le même temps des bombes pesant jusqu’à trente livres pénétraient jusqu’aux étages inférieurs. En quelques minutes, sur quelque vingt kilomètres carrés, des incendies s’étaient déclarés partout qui se rejoignirent si vite qu’un quart d’heure après le largage des premières bombes tout l’espace aérien, aussi loin qu’on pouvait voir, n’était plus qu’une immense mer de flammes. Et cinq minutes plus tard, à une heure vingt, un brasier s’éleva, d’une intensité que personne jusqu’alors n’aurait cru possible. Le feu qui montait maintenant à deux mille mètres dans le ciel aspirait l’oxygène avec une telle puissance que l’air déplacé avait la force d’un ouragan et bruissait comme de gigantesques orgues dont on aurait simultanément actionné tous les registres. L’incendie fit rage pendant trois heures. Au maximum de sa force, la tempête arracha les toits et les pignons des façades, fit tournoyer dans les airs et emporta poutres et panneaux d’affichages entiers, déracina les arbres et balaya les gens transformés en torches vivantes. Les flammes hautes comme des maisons jaillissaient des façades qui s’effondraient, se répandaient dans les rues comme un raz-de-marée à une vitesse de cent cinquante kilomètres-heure, tourbillonnaient en rythmes étranges sur les places et esplanades. Dans certains canaux, l’eau brûlait. Les vitres des wagons de tramways fondaient, les réserves de sucre bouillaient dans les caves des boulangeries. Ceux qui avaient fui leurs refuges s’enfonçaient, avec des contorsions grotesques, dans l’asphalte fondu qui éclatait en grosses bulles. »

 W.G.Sebald

Bundesarchiv_Bild_146-1994-041-07,_Dresden,_zerstörtes_Stadtzentrum.jpg

dresden après son bombardement en 1945

Tiel Wetzweiler bis.jpg 

 

"Adieu donc, pauvres fous !"

l'enferNB dfétail.jpg

 L'Enfer (détail)  tel qu'il apparaît dans le hortus-deliciarum

de herrade-de-landsberg (dit aussi herrade-de-hohenbourg)

 

et pourtant, 

sans commune mesure avec l'enfer

que certains hommes ont construit...

 Shoah-che-il-ricordo-sia-sempre-vivo-638x425.jpg

un enfer qui a pour nom : auschwitz

 TreblinkaNB.jpg

un enfer qui a pour nom : treblinka

 Treblinka_Memorial_05nb.jpg

puissions-nous nous souvenir chaque jour

 treblinka2nb.jpg

des innombrables victimes de ces innommables atrocités

 Treblinka31NB.jpg

et toujours, 

treblinka-memorial-parkNB.jpg

continuer à exiger réparation 

 

 

à suivre...

Les commentaires sont fermés.